communiqué de presse n° : 6.16.03.15

« Quel budget pour mener une vie décente ? »

16/03/2015

Illustration article

L’ONPES vient de présenter ses budgets de référence. Pour l’UNAF, ce nouvel outil complète de manière pertinente son propre outil d’évaluation d’un minimum de vie décente : les budgets types. Tous deux déterminent le seuil en dessous duquel, sauf circonstances particulières, commencent les risques de privation. Il est intéressant de croiser ces deux outils pour mieux définir et faire connaitre les besoins des familles mais aussi estimer la pertinence du montant des minimas sociaux et des prestations familiales.

Le 6 mars, l’Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale (ONPES) a publié son rapport : Les budgets de référence : une méthode d’évaluation des besoins pour une participation effective à la vie sociale. Issus d’une recherche menée depuis 3 ans par l’IRES (Institut de recherches économiques et sociales) et le Credoc, les budgets de référence fournissent un nouveau repère dans le débat public sur la pauvreté.

Deux méthodes complémentaires

Ces budgets de référence ont une forte parenté avec les budgets types publiés de longue date par l’UNAF qui visent, eux aussi, à appréhender le niveau des ressources monétaires nécessaires pour un niveau de vie décent. Dans le premier cas, la méthodologie repose sur l’élaboration d’un consensus afin de faire définir par des citoyens le contenu d’un panier de biens et services. Dans le second, la méthodologie, dite « normative », consiste à définir le contenu de ce panier de biens et services à partir de diverses sources comme les recommandations scientifiques ou les dispositions de nature législative et/ou réglementaire.

Des résultats concordants

Une première comparaison est disponible dans le rapport : globalement, les budgets élaborés par l’ONPES sont toujours supérieurs à ceux de l’UNAF. L’écart est relativement faible, de 4 % à 13 % selon les configurations familiales pour des ménages logés dans le parc social, mais il est plus important (de 11 % à 21 %) pour les ménages logés dans le parc privé.

La comparaison de la structure des budgets (ONPES et UNAF) effectuée par l’IRES est particulièrement riche d’enseignements. Un travail de comparaison plus systématique des paniers de biens et services a été jugé pertinent par l’ONPES. L’IRES et l’UNAF engageront ce travail en collaboration à partir du mois d’avril.


PDF - 338.8 ko


Haut de page