UNAF - L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP


27/04/2015

Logo RATP

Le 14 avril dernier, l’UNAF a participé à une rencontre réunissant les associations agréées de consommateurs et la RATP. Les questions posées par les associations ont préalablement porté sur les interruptions de ligne et l’information faite aux usagers, et sur la modernisation des abris bus de la ville de Paris, pour lesquels les associations demandent une information aux bornes installées plus visible pour les usagers.

S’agissant des abris bus, la RATP a indiqué en réponse que deux types d’informations étaient mises en place : aux bornes d’informations voyageurs situées dans les abribus : celle donnant d’une part une information sur le passage des véhicules en temps réel et d’autre part, donnant une information plus conjoncturelle. La visibilité aux bornes
(ampoules) dépend de la Ville .

Il a été évoqué la possibilité nouvelle d’offrir un plan de lignes à la hauteur des yeux, plus accessible, et d’autres services seront associés : prises USB universelles, nouvelle fonction « arrêt demandé » pour signaler au bus que l’on souhaite le prendre, rétroéclairage la nuit de toutes les informations ou encore des étiquettes tactiles pour les malvoyants.

Personnes à mobilité réduite : La RATP a fait part de la satisfaction globale des personnes utilisatrices de fauteuils roulants. Il est noté une amélioration globale de la qualité du confort (Bus et RER) mais aussi une crainte sur la disponibilité des équipements. Elle a en outre rappelé les efforts de modernisation (renouveau du métro) et la mise en place d’un nouvel interphone adapté aux personnes handicapées.

S’agissant de la concertation publique portant sur un nouvel accès en grande couronne (à Bussy-St-Georges) tel que prévu dans le schéma directeur de la Ligne A, les associations ont regretté l’insuffisante prise en compte des équipements d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Elles ont soulevé la question des perturbations pouvant être causées par les travaux à venir. Un point sera fait sur ce sujet.

Plan vigipirate : un rappel historique a été fait sur la mise en place de ce plan, qui doit être validé par l’Etat, et qui vise la sureté et la surveillance des usagers et du personnel. Ce plan a un caractère global et mobilise tous les acteurs. Une communication adaptée est mise en place : logos, chartes graphiques à respecter...

Autre sujet évoqué, le contenu de la réforme relative au Passe Unique : cette évolution « passe unique », décidée par le STIF en décembre 2014 pour une application en septembre 2015 fait suite à un enchaînement de réformes : fusions des zones (5 et 6), gratuité pour certains jeunes en insertion, dézonages progressifs des tarifications sous forfait (vacances, week-end), création d’un complément de parcours, réformes des cartes Améthystes et Rubis (intégrées à la Carte Navigo). Pour les associations, des difficultés ne sont pas encore levées (comme la prise du complément de billet pour le retour). Il est observé une redynamisation des déplacements non obligés qui sont augmentés le week-end.

Les conséquences de l’application du Passe Navigo unique ont été présentées : les prix des zones (1 et 2) sont alignés et les prix sont maintenus pour les zones 2-3, 3-4, 4-5.

S’agissant des zones 1-3, 1-4, 1-5 les prix baisseront et ce Passe à 70 E permettra de voyager dans toutes les zones. Pour les zones 2-3, 3-4, 4-5 (moins onéreuses) elles seront maintenues et « dézonées » durant les week-end et périodes de vacances.

Le forfait étudiants Imagin’ R sera concerné (les cartes associées aux scolaires et la carte Améthyste ne sont pas visées).

La réforme estimée au coût actuel de 500 M d’E a pour objectif de susciter le report modal : elle sera mise en œuvre au 1er septembre (tous forfaits).
Les associations ont soulevé la question des forfaits prélevés chaque mois (ils seront ajustés avec un courrier aux usagers).

S’agissant des zones 1 et 2, le tarif nouveau s’appliquera sur 11 mensualités au lieu de 10, 4 (soit une perte pour les tarifications annuelles). Le forfait sera accessible sur les automates et des formations des agents accompagneront l’évolution. Cette réforme sera positive pour l’usager (allant jusqu’à 250E/an déduction faite du remboursement employeur).

Les associations ont demandé qu’un suivi soit effectué après sa mise en place. Toutefois d’autres réformes viendront atténuer cette évolution comme l’augmentation du versement transport, la prise en charge du coût associé à son adaptation aux étudiants par la région.

S’agissant des billets simples et carnets, se pose encore la question de leur modalités d’accès et d’utilisation à améliorer.

@ : hmarchal unaf.fr


Image : Logo RATP
Haut de page