UNAF - Impôts locaux pour les petites retraites : les effets à retardement d’une injustice faite aux familles

Impôts locaux pour les petites retraites : les effets à retardement d’une injustice faite aux familles

03/11/2015

Illustration article

Plusieurs centaines de milliers de parents veufs retraités anciennement exonérés de taxe foncière ou d’habitation doivent désormais les payer.

C’est un des multiples effets, dénoncés par l’UNAF, de la suppression progressive, votée en 2008 et achevée en 2014, de la demi-part fiscale accordée aux personnes isolées ayant eu charge d’enfant (souvent appelée la « demi-part des veuves »).

La suppression de cette demi-part a pour conséquence d’accroître mécaniquement le revenu fiscal de référence de ceux qui en bénéficiaient. Or, au delà d’un seuil (10 686 euros par an pour la première part), les exonérations d’impôts locaux cessent.

L’UNAF n’a cessé de s’opposer à la suppression de cette demi-part, et d’alerter sur ses conséquences en chaîne. Elle continuera de dénoncer cette injustice faite aux parents. A noter que 29 parlementaires de l’actuelle majorité ont formulé cette même demande il y a deux semaines.

Haut de page