UNAF - Séance plénière du CESE : Expérimentation « Territoires zéro chômage de longue durée » : conditions de réussite & Les filières lin et chanvre au cœur des enjeux des matériaux biosourcés émergents

Séance plénière du CESE : Expérimentation « Territoires zéro chômage de longue durée » : conditions de réussite & Les filières lin et chanvre au cœur des enjeux des matériaux biosourcés émergents


17/11/2015

Illustration article

La séance plénière du Conseil économique, social et environnemental s’est tenue le 10 novembre dernier. A l’ordre du jour de cette session étaient inscrites les questions suivantes :
• Expérimentation « Territoires zéro chômage de longue durée » :
conditions de réussite, rapporteur M. Patrick Lenancker au nom de la Section du travail et de l’emploi ;
• Les filières lin et chanvre au cœur des enjeux des matériaux biosourcés émergents, rapporteure Mme Catherine Chabaud au nom de la Section de l’environnement.

Déclarations du groupe de l’UNAF

Expérimentation « Territoires zéro chômage de longue durée » : conditions de réussite

Alors que les statistiques sont là pour nous rappeler l’ampleur du chômage de longue durée, la proposition de loi part d’un constat quelque peu contradictoire : la société ne manque pas de travail. Il y a des niches de services qui seraient utiles à la société, notamment dans le monde rural, qui ne sont pas faites parce qu’elles ne sont pas solvables. Le Groupe de l’UNAF a déjà eu l’occasion de le souligner notamment en matière d’accueil des jeunes enfants permettant aux parents de concilier vie familiale et vie professionnelle. Faute de rentabilité suffisante, aucune solution d’accueil du secteur privé n’est proposée aux familles dans certains territoires ruraux ou périurbains alors que les besoins sont bien réels et existent. C’est la pérennité des réponses, qui doit être recherchée plutôt que les solutions de court terme. À côté de cet axe sur l’offre de services, la demande est aussi investie par l’expérimentation et il s’agit de tenir compte des personnes qui sont durablement privées d’emploi alors qu’elles ont des compétences qu’elles ne trouvent pas à employer.
Le Groupe de l’UNAF soutient dans leur ensemble les recommandations formulées dans l’avis sur l’expérimentation « territoires zéro chômage de longue durée » et tient à alerter sur la nécessité de certaines d’entre elles.
La concertation avec l’ensemble des acteurs du territoire nous apparaît comme une condition essentielle de réussite de l’expérimentation. De cette concertation bien menée et organisée pourra naître la création d’activités nouvelles complémentaires et encore non satisfaites sur les territoires. Cette concertation ne devra pas oublier l’étape de consultation des familles vivant sur le territoire pour s’assurer de la réalité des attentes et des besoins et des réponses à y apporter.
Enfin, le Groupe de l’UNAF soutient l’avis dans toutes les recommandations, qui insistent sur la définition des éléments devant entrer dans l’évaluation finale de l’expérimentation. Dans toutes les affaires humaines il faut risquer pour réussir. C’est de la juste évaluation des chances de gain et de perte que dépendent les grands succès.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

Les filières lin et chanvre au cœur des enjeux des matériaux biosourcés émergents

L’avis tire tous les fils pour éclairer les atouts des filières lin et chanvre tout en montrant également les contraintes, qui subsistent à leur développement. Le Groupe de l’UNAF salue le travail très approfondi pour convaincre tous les acteurs, des producteurs aux consommateurs en passant par les industriels de la multiplicité des débouchés de ces filières.
L’avis identifie clairement les enjeux du développement de ces filières et, à la veille de la COP 21, les enjeux environnementaux ne sont pas à négliger. Les produits biosourcés sont la voie pour améliorer les bilans environnementaux des matériaux disponibles sur le marché, de par l’utilisation d’une ressource renouvelable (en substitution de ressources fossiles et minérales), et par leur capacité d’allègement des matériaux destinés au secteur des transports enfin (permettant ainsi de réduire les consommations de carburant).
Au niveau socioéconomique, l’enjeu principal est l’indépendance de ces filières, tant au plan énergétique qu’en termes de sécurisation de l’approvisionnement des matières premières, essentiellement grâce à l’utilisation de ressources produites localement. Un autre enjeu socioéconomique est la création de filières économiques porteuses.
La France est le deuxième producteur de lin et de chanvre au niveau européen ; les trois quarts de sa production sont exportés pour des applications textiles.
En soutenant les filières matériaux, l’objectif est de développer des débouchés sur le territoire national, et ainsi, rapatrier la valeur ajoutée et des emplois sur le territoire.
Au niveau technique, ces filières étant relativement jeunes, il reste différents verrous à lever afin de pouvoir accélérer leur développement et leur pénétration sur les marchés d’application, en optimisant les bilans des procédés de production, en maximisant les ressources mises en œuvre, en améliorant les performances, et enfin, en développant de nouvelles fonctionnalités pour ces produits.
L’avis fait un certain nombre de propositions pour relever ces défis, que le Groupe de l’UNAF soutient. Il a voté l’avis.

@ : cmenard unaf.fr

Haut de page