UNAF - L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP


09/02/2016

Illustration article

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP le 13 janvier dernier.

Le premier point a concerné les perspectives d’évolution qui impacteront les déplacements entre 2020 et 2030 en Ile-de-France avec des mises en service progressives : ligne de rocade (L 15) de périphérie à périphérie (lignes, 16,17,18) prolongements (L 14, 11, RER, Tram, TCSP).

Les perspectives sont la poursuite de l’augmentation de l’usage des transports en commun (soit + 20% à horizon 2020) en lien avec l’urbanisme en maillant le réseau de métro existant via la ligne L 15 , la réduction des temps de trajets en évitant le cœur de l’agglomération et un élargissement des territoires accessibles à moins d’1 heure en transport en commun avec des gains d’accessibilité (ex : emploi) évalués de porte à porte.

Les perspectives de trafic tiennent compte des études conjointes et des expertises existantes en Ile-de-France, des évolutions urbaines établies en lien avec le schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), de l’évolution de l’offre et des niveaux de service.

Les études permettent d’anticiper le dimensionnement des espaces, gares et stations, l’évolution des services (modernisation, RER...), l’impact du trafic
(décharges ou recharges à l’intérieur ou à l’extérieur des lignes de rocade). Ces évolutions impacteront les réseaux de surface (ex : bus), avec des correspondances améliorées et les pratiques nouvelles prises en compte.
Les associations agréées de consommateurs ont soulevé les questions des conséquences sur les flux engendrés par les évolutions des lignes, de l’amplitude horaire du service apporté, de la tarification (qui dépend du STIF).

Le second point était relatif aux correspondances (métro , RER) avec la ligne 15 Sud du réseau Grand Paris pour une mise en service à horizon 2022 : les espaces doivent être mis en correspondances en tenant compte de l’augmentation du trafic : couloirs, ascenseur en tenant compte de l’accessibilité pour les lignes nouvelles.

Les associations ont posé la question de l’anticipation de l’arrivée de la ligne 11 à Noisy Champs et des correspondances : les discussions sont en cours sur les liaisons associées au Grand Paris Express. Les associations ont demandé que l’accessibilité soit optimisée ; un focus sur les correspondances a été effectué.

Le 3e point concernait la démarche dite Bus 2025 : celle-ci prend en compte les modifications des déplacements induites par le Grand – Paris Express et permet une réflexion globale sur le Bus avec les différents transporteurs, pour lui donner plus d’attractivité et l’insérer dans les nouvelles gares ; ceci se fait avec le STIF, la Société du Grand Paris, les collectivités.... des aménagements de voirie sont effectués durant les travaux pour faciliter, maintenir l’exploitation des bus. L’évolution des matériels est en cours, associée à la transition énergétique : expérimentations, nouvelles technologies, conversions du parc au Bio GNV, à l’électrique d’ici 2025, réduction du bruit.

Les associations ont demandé que les modes alternatifs soient pris en compte : marche, vélo : ceci se fait en lien avec les collectivités. Des services se mettent en place : parkings , vélos en libre service. Il a été précisé que la méthode présentée pour adapter la gestion des modes aux évolutions ne pouvait se faire sans le dialogue avec les acteurs locaux. Les associations ont pointé les difficultés existantes aux points d’arrêts : ce travail est poursuivi et les évolutions tiennent compte de tous les handicaps. Les associations ont demandé que les nouveaux matériels soient plus adaptés aux périodes climatiques (besoin de ventilation) et demandé à être associées à leurs choix.

@ : hmarchal unaf.fr

Haut de page