UNAF - L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF le 10 mars

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF le 10 mars


22/03/2016

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF le 10 mars dernier. Un point a été fait sur les actions menées par la SNCF suite aux incidents rencontrés, associés au phénomène dit de « déshuntage » [1] et ce, afin de supprimer les risques du transport.
Des mesures sont prises pour baisser leur occurrence : systèmes d’assistance, nettoyages permanents des rails et amélioration des matériaux pour un meilleur contact avec la voie. Un programme d’équipements est prévu aux passages à niveau.
Suite aux incidents rencontrés de certains TER, des mesures d’exploitation ont été aussi prises fin 2015 : des mesures opérationnelles (postes d’aiguillage, itinéraires) et des orientations, qui, une fois validées, seront planifiées jusqu’en 2018. Un certain nombre de matériels TER a, de plus, été supprimé en régions. Des formations sont également dispensées.
La chaîne des métiers est associée aux objectifs de sécurité. Les associations ont demandé que des mesures rapides puissent être prises, y compris vis à vis des matériels incriminés, visant à empêcher le « déshuntage ».

Le second point a concerné les politiques en cours relatives aux devenir des trains intercités : si ces politiques sont associées à l’évolution de la configuration des régions, les échanges menés avec l’Etat se poursuivent entre les élus régionaux et la SNCF. La question des solutions mises en place pour faire face à la carence actuelle de conducteurs a été soulevée par les associations : la SNCF effectue les recrutements, délivre des formations...

Autre point abordé : le programme de rénovation ou de remplacement des matériels TER (la SNCF accompagnant les régions pour cela). Il est constaté une augmentation de la fréquentation des TER et de l’offre. Les choix des matériels dépendent des régions (Régiolis ou Régio 2 N ) : Les TER sont accessibles notamment pour les personnes à mobilité réduite (PMR), et peuvent dispenser une information visuelle et sonore à bord ; ils sont confortables, des espaces vélos sont mis à disposition des usagers (selon la volonté des régions) et sont fournis en équipements (bouton d’appel, toilettes) ; ils sont aussi respectueux de l’environnement (recyclage à 85%). Les efforts de modernisation concernent l’ensemble des régions. Les associations ont soulevé la question de l’adaptation nécessaire des rames aux quais comme aux tunnels.
La circulation des TER a concerné 7500 trains par jour, et 1700 cars en 2015.

Un point sur la politique, en développement, des petits prix : celle-ci vise à favoriser l’attractivité des trains (soit plus de 21% de l’offre TGV ) et son évolution a été effectué. Une hausse du trafic est constatée grâce à l’offre de petits prix ( ID TGV, OUIGO ) et le lancement du TGV Pop.
Les associations ont demandé que les lignes transversales ne pâtissent pas de ces évolutions et demandé une meilleure articulation des trains offerts à prix réduits avec les trains classiques.

@ : hmarchal unaf.fr

[1(rupture de la liaison électrique entre le train et les rails)

Haut de page