UNAF - 9 mars 2016 : L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP

9 mars 2016 : L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP


04/04/2016

Logo RATP

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP le 9 mars dernier. Les systèmes d’information voyageurs ont été abordés : allant de la politique à mener à son application, elle est intégrée au chantier RATP à horizon 2025.

Un panorama de la chaîne d’information existante a été dressé. Les associations ont demandé si elle s’effectuait en coordination avec la SNCF : les deux réseaux sont effectivement reliés notamment au niveau des lignes de RER et des travaux sont en cours sur ce point ; le projet « Image » vise à relayer l’information aux voyageurs en temps réel. Le STIF souhaite qu’il y ait une homogénéité des outils afin d’augmenter les réponses quels que soient les modes. Des efforts sont de plus effectués, comme la mise en place d’écrans tactiles, et une meilleure accessibilité aux personnes. Un effort d’information est nécessaire sur les itinéraires à donner, de substitution, sur les gares desservies en cas de situations perturbées à bord et dans les espaces.

Les associations ont souligné les progrès effectués y compris vis à vis des outils mis à disposition. La réflexion est en cours pour que l’information soit accessible aussi aux personnes à mobilité réduite. Les associations souhaiteraient que des informations soient transmises, y compris via les téléphonies mobiles sur les équipements comme les escaliers mécaniques et l’information en temps réel portant sur l’accessibilité : matériels en panne avec un affichage en amont. - Aujourd’hui s’il existe dans les espaces des outils (afficheurs, écrans, visuels sonores à bord et via les médias distants...) la RATP souhaite y associer le service au voyageur y compris en cas de perturbations.

La question des stations de surface et des afficheurs « IMAGE » a été posée : les bornes d’information voyageurs visent à faire connaître, en temps réel aux usagers, les délais d’attente (entre deux bus par exemple). Les associations ont pointé les problèmes rencontrés lors des messages : audition difficile notamment dans le RER A, de visibilité ( l’été à cause de la réverbération). Pour les messages in situ (afficheurs, bornes à quai, aux points d’arrêts, écrans à bord...), les évolutions visent l’information sur les circulations, et les correspondances.

Toutefois l’information doit être donnée dans les temps impartis dans le contrat associant la RATP au STIF (RER, métro) et y compris en cas d’imprévu sur les quais. Elle doit être rendue plus rapide et plus cohérente (écrans, Internet, postes des agents...) y compris vers les médias distants quels que soient les lignes et les espaces. Elle doit être fluide et adaptée (en temps réel : nouveaux matériels). La question de l’évolution de la qualité de l’information a été posée ; elle sera améliorée grâce à la formation et à une organisation adaptée. Est prévue aussi l’amélioration des messages y compris sur les téléphonies, plus concis avec une meilleure réactivité.

Les associations ont posé les questions :

  • des incohérences existantes entre les différents systèmes d’information- le programme futur les fera évoluer et l’information sera plus unifiée quels que soient les modes de transports-.
  • du décalage existant entre l’information donnée et la situation en temps réel. (ex : bus,) ou de leur incohérence (ex : bornes d’information voyageurs et médias distants) : ceci concerne l’information dynamique - prochains passages, travaux prévus, ( bus, métro RER)-
  • de l’information donnée sur les branches (ex : branche Est RER A) ainsi que des Alertes trafics. (S’agissant des liens avec la SNCF, des informations existent (ex : mon RER A)
  • de l’évolution de la qualité de l’information -elle sera améliorée grâce à la formation et à une organisation adaptée –.

La réflexion commune avec la SNCF est en cours sur le renouvellement des panneaux de dessertes sur le RER avec un déploiement progressif. L’information sera exhaustive et adaptée aux autres réseaux -les informations seront rendues multi réseaux-.

Les associations ont demandé :

  • que les usagers soient informés au mieux afin de ne pas surcharger les quais et que l’information à bord permette d’améliorer l’attente des personnes les plus fragiles
  • à être associées au design des lignes nouvelles, aux équipements et à l’information des lignes
  • que la signalétique dans les couloirs soit plus lisible : directions, sens interdits .
    Des travaux sont en cours pour enrichir l’information notamment concernant les lignes en correspondance. Il a été souhaité une prise en compte réelle des personnes y compris celles qui ne peuvent se connecter.

Le sujet du Renouvellement des voies et ballast (RVB) du RER a également été abordé : il se poursuivra à horizon 2021 : entre La Défense et Nation (à 2018) ; entre Auber et Vincennes et entre Nanterre Université et Etoile (à 2021). Les associations ont soulevé la question des fermetures de gares (ex : Châtelet : le travail sera effectué sans nuisances). Il est prévu un renforcement de l’offre concernant notamment la Ligne 1 et une information sur les navettes. Une communication en lien avec la SNCF a été engagée (notamment sur les affichages y compris en banlieue éloignée, la signalétique, les informations sonores…) ; il est aussi question de la création d’un plan de transport adapté en lien avec le STIF pour lequel, davantage de personnel sera affecté. S’agissant des supports digitaux : les efforts sont portés sur l’information durant et en amont du voyage. Des adaptations doivent être toutefois effectuées pour prendre en compte les demandes des différents usagers.
Un point a été fait sur l’application « mon RER A » (testé avec les associations), et celle développée pour les touristes « Visiter Paris à Métro ».

Nb : Lors d’une perturbation imprévue : la RATP et la SNCF s’engagent, dès la connaissance d’un incident, à prendre la parole et, une fois le diagnostic de l’incident posé, à donner en temps réel avec une prise de parole régulière « à bord » des trains du RER et des rames du métro, une information fiable, précise et complète aux voyageurs présents sur leurs réseaux à travers les canaux d’information dynamiques et sonores, sur leurs supports « à distance » ainsi qu’aux transporteurs en correspondance. Des compléments d’information sont ensuite régulièrement donnés si la perturbation subsiste.

@ : hmarchal unaf.fr


Image : Logo RATP
Haut de page