UNAF - Séance plénière du CESE : certificats de qualification professionnelle - contribution des emplois de la biodiversité à la transition écologique

Séance plénière du CESE : certificats de qualification professionnelle - contribution des emplois de la biodiversité à la transition écologique


19/09/2016

Logo du CESE

L’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental s’est tenue les 13 et 14 septembre 2016. A l’ordre du jour de cette session étaient inscrites les questions suivantes :
- Les certificats de qualification professionnelle
- Contribution des emplois de la biodiversité à la transition écologique.

Déclarations du groupe de l’UNAF

Les certificats de qualification professionnelle

En traitant du sujet des certificats de qualification professionnelle, l’avis a le mérite de leur donner de la visibilité. L’enjeu est important car le texte pointe : « leur faible notoriété », « quasi inconnu des salariés », « méconnu des employeurs et des acteurs de l’orientation professionnelle ». Il est essentiel que l’avis soit l’amorce d’un nouvel élan pour leur développement et l’amélioration de leur gestion.

Compte tenu de la compétition internationale, les certificats de qualification constituent un outil pour l’adaptation aux métiers Ils répondent à l’aspiration des français au développement et à la reconnaissance professionnels dans un environnement de sous-emploi, qui touche de trop nombreuses familles.
Cet avis est arrivé à décrire tout à la fois les enjeux de la qualification, l’histoire des CQP, les diverses réalités qu’ils recouvrent dans les branches professionnelles et l’hétérogénéité des stratégies, des processus d’élaboration, d’animation et de suivi.

Le Groupe de l’UNAF souscrit aux recommandations de l’avis, qui visent à davantage mobiliser, organiser et développer les CQP en France. Il souhaite tout particulièrement insister sur certaines d’entre elles :

  • Le renforcement des dynamiques et outils d’évaluation. Pour les CQP comme dans beaucoup d’autres domaines, toute décision doit s’appuyer sur un pilotage, une évaluation détaillée, actualisée des dynamiques et des effets.
  • Une promotion active des CQP auprès des salariés comme des entreprises avec de nouveaux outils de communication.
  • La nécessaire redéfinition du statut, du rôle et des missions de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP), organisme tout à fait central dans le dispositif des CQP par lequel passent toutes les branches professionnelles.
  • L’égalité d’accès aux CQP pour les femmes et les hommes, et tout particulièrement pour les salariés à temps partiel.
  • La meilleure prise en compte de la Valorisation des Acquis de l’Expérience (VAE), notamment pour les mères et les pères de famille en reprise d’activités et pour les jeunes. La VAE mériterait d’ailleurs que l’on s’y intéresse plus largement tant les parcours de vie se diversifient.
  • Un accompagnement par l’Etat des démarches des branches professionnelles en matière de création de CQP.

Les CQP permettent aux entreprises de répondre aux attentes de leurs salariés, en termes de qualification et d’adaptation à leur métier. Ils sont aussi un plus pour les salariés eux-mêmes dans leur développement professionnel et leur employabilité. Le Groupe de l’UNAF souhaite que cet avis soit un catalyseur pour donner une impulsion nouvelle auprès des différents acteurs concernés.
Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

Contribution des emplois de la biodiversité à la transition écologique

Le sujet des emplois de la biodiversité est complexe mais l’avis s’est employé à détailler, fouiller et décortiquer le périmètre des emplois dédiés à la biodiversité dans tous les secteurs, au sein des entreprises, des collectivités territoriales et des associations. Au final, il en ressort que la biodiversité a des potentialités en termes d’emplois et de niveaux élevés de qualification notamment dans l’enseignement, la recherche, le génie écologique et le conseil agricole.
Même si les chiffres annoncés de 76 000 emplois restent modestes, l’avis ouvre des perspectives, avec force d’exemples concrets. Mais il reste lucide sur les contraintes, qui pèsent sur leur développement. Il est intéressant de noter sur ce point, que la prise en compte de la biodiversité entraine plus une transformation des métiers existants que la création de nouveaux emplois.

Le Groupe de l’UNAF partage dans leur ensemble les propositions de l’avis et souhaite mettre l’accent sur trois d’entre elles.

L’éducation à l’environnement et au développement durable et donc à la biodiversité commence dès l’enfance en famille mais aussi à l’école, par exemple, avec les classes vertes. L’attrait des formations initiales en environnement est confirmé par l’augmentation des effectifs scolaires chaque année. Les parents encouragent leurs enfants dans ce choix de suivre des études pour des métiers en lien avec la nature et le vivant. Le Groupe de l’UNAF soutient la préconisation d’adapter l’offre de formation en fonction de l’évolution des métiers et des compétences de la biodiversité.

L’APA –accès et partage des avantages de la biodiversité- répond à une logique de rémunération pour les efforts consentis pour la préservation de la biodiversité. Le Groupe de l’UNAF souhaite que le mécanisme d’APA puisse pleinement profiter aux territoires ultramarins riches en biodiversité endémique. Des avantages « en nature » ou non-monétaires sont à prévoir au travers de la constitution de filières locales d’ingrédients naturels ; porteuses de développement économique et de flux financiers locaux, elles sont créatrices d’emplois pour le bien-être des familles dans ces territoires.

Enfin, le Groupe de l’UNAF retient avec intérêt la nécessité d’engager une réflexion approfondie sur les différents moyens de promouvoir les productions respectueuses ou favorables à la biodiversité par une information accessible, rigoureuse et incitative destinée au grand public. L’enjeu est clairement d’ouvrir une nouvelle piste de sensibilisation des consommateurs à la biodiversité et de favoriser des produits de qualité et les emplois qui y sont attachés.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

@ : cmenard unaf.fr


Image : Logo du CESE
Haut de page