UNAF - L’UNAF a participé à la réunion du Haut comité de la qualité de service dans les transports

L’UNAF a participé à la réunion du Haut comité de la qualité de service dans les transports


10/10/2016

Illustration article

L’UNAF a participé à la réunion du Haut comité de la qualité de service dans les transports le 29 septembre dernier. Un point sur les causes des annulations et sur le délai de prévenance a été fait.

Les usagers doivent être informés des perturbations associées aux travaux : par affichage, publications d’un calendrier prévisionnel et par un « re contact » (trains à réservation obligatoire, abonnés), mais aussi par tout autre moyen (y compris en cas de grève). Il a été souhaité que l’information soit donnée en anticipation des travaux, avec leur échéance.

S’agissant des trains du quotidien, l’information est massive : annonces, écrans, applications.
Les participants ont souhaité que l’on maintienne :
- des supports sur papier (horaires écrits), disponibles en gare,
- le service d’ouverture des guichets en région tôt le matin,
mais aussi que les annulations associées aux grèves et intempéries fassent l’objet d’une évaluation spécifique.

Un bilan de la qualité de service dans les transports a été présenté par l’AQST (Autorité de la qualité de service dans les transports) : une croissance du trafic est observée depuis début 2016 quels que soient les modes.

Toutefois, pour l’aérien, on constate une augmentation des taux d’annulations et des taux de retard, hors longs courriers.

S’agissant du ferré, des retards ont été observés associés :
- aux intempéries et aux grèves (notamment en mai et juin pour le TGV) mais aussi aux infrastructures (Normandie)
- aux perturbations ponctuelles affectant les trains Inter-cités.

Les lignes les moins ponctuelles concernent les radiales zones Ouest, Sud - Est. Une légère augmentation des taux d’annulation et de retards est observée pour les TER, qui diffèrent selon les régions.

Un point de comparaison a été fait entre les transports ferrés et aériens relatif aux retards à l’arrivée : les trajets les plus concernés sont ceux de Paris vers la province dans l’aérien et ceux, longs, du réseau ferré.

Sur l’ensemble des modes, une baisse du taux d’annulation est constatée par rapport à 2015 -sauf vols intérieurs et moyens courriers-.

S’agissant des retards, une amélioration est constatée (trains internationaux) mais une situation plus dégradée - TER, Intercités- avec une stabilité : Ile -de-France.

Les associations ont soulevé les questions des services de substitution, du confort à bord (ex : manque de climatisation). Il a été souhaité une réflexion concernant les supports d’information digitaux, et sur l’impact du développement des autocars. Un point sur la qualité de leurs services sera effectué.

Un point de l’actualité l’AQST a été effectué : parmi les sujets à venir ont été proposés les transports collectifs urbains (Ile-de-France), la situation dans le transport maritime, les liaisons de porte à porte en lien avec des enquêtes qualitatives.

Un exposé sur la prise en compte de la qualité de service par les entreprises de construction de matériels ferrés a été effectué : inhérente à leur conception, elle a abouti à diminuer de moitié le nombre de pannes et les coûts, et d’augmenter la fiabilité des rames nouvelles. Les évolutions concernent aussi la propreté, les sièges, les services : confort à bord pour travailler, et se divertir.

@ : hmarchal unaf.fr

Haut de page