UNAF - UDAF 85 - Vendée - Familles de Vendée (1998)

Etude généraliste

UDAF 85 - Vendée - Familles de Vendée (1998)


28/02/1998


Udaf de la Vendée (85) - Observatoire départemental de la famille

Résultats de l’enquête diffusée en mars 1998

Voici les résultats de la première enquête
réalisée par l’OBSERVATOIRE DE LA FAMILLE qu’a décidé
de mettre en place l’U.D.A.F. de la Vendée.

Bien sûr, un tri a été opéré
sur l’ensemble des données recueillies visant à ne retenir
que les plus significatives.

Nous remercions les services de l’INSEE pour leur collaboration
déterminante lors de la constitution du panel représentatif
des ménages vendéens auxquels l’enquête a été
proposée (sondage par quota).

Nos remerciements vont aussi à toutes les personnes
ressource qui, après avoir sollicité les ménages
répondant aux caractéristiques voulues par le panel, leur
ont acheminé l’enquête.

Nos remerciements vont enfin à tous ceux qui
ont consacré du temps personnel pour répondre à un
questionnaire important. Nous espérons que cette synthèse
des réponses sera, pour eux, une nouvelle occasion de se situer.

Cette synthèse, que l’activité des services
de l’U.D.A.F. n’a pas permis de produire plus rapidement, donne une vision
générale sur les familles de notre département et
sur certains aspects de leur vie. Dans beaucoup de cas, les résultats
corroborent ce que l’on pouvait penser auparavant. Du moins, maintenant,
sont-ils appuyés sur une étude fiable.

Quelques comparaisons ont été effectuées
avec les résultats d’une même enquête menée
en Maine et Loire et en Gironde. Nous ne disposions pas d’éléments
pour élargir ces comparaisons à d’autres départements.

L’OBSERVATOIRE DÉPARTEMENTAL DE LA FAMILLE poursuivra
son travail. D’autres enquêtes seront menées sur des thèmes
retenus par le comité national d’orientation. Ainsi pourront se
développer d’autres analyses.

La loi confie aux U.D.A.F. les missions de représenter
les familles et de donner aux Pouvoirs Publics des avis sur tout ce qui
les concerne. Les représentants de l’U.D.A.F. pourront désormais
s’appuyer sur les données objectives fournies par l’OBSERVATOIRE.

Le président de l’U.D.A.F.,
B. BOUTHEAU.

1. Renseignements sur les familles qui ont participé à l’enquête

Composition des ménages

 

Situation familiale - Situation des ménages

La majorité des ménages vendéens enquêtés
sont mariés (77,9 %). Seulement 0,5 % des familles interrogées
vivent maritalement. Les autres demeurent seuls, divorcés ou séparés
(1,4 %), célibataires (2,3 %) ou veufs (17,8 %).

Le pourcentage important de couples mariés se justifie
par la forte proportion de personnes âgées de plus de 60
ans en Vendée. Il reste donc peu comparable avec des chiffres nationaux
qui concerneraient des couples plus jeunes.

A ce propos...
En Pays de Loire :
En 1996, plus de 16000 mariages ont été célébrés
dans les Pays de la Loire, en progression de plus de 13 % par rapport à
1995. Ce niveau s’est maintenu en 1997.
La statistique des mariages dans les Pays de la Loire a connu de fortes
évolutions au cours des quarante dernières années.
Le point culminant a été atteint au début des années
70 (24097 mariages en 1972). Les mariés qui s’unissaient alors étaient
les enfants du baby-boom, nés dans les années 1946 -
1950. Depuis cette période, le nombre de célébrations
régresse puisque le nombre de jeunes diminue et qu’ils se marient
moins. Le niveau le plus bas a été en atteint en 1993, seulement
13878 couples se sont officiellement unis, cette année-là.

Source : INSEE, 199

Tranche d’âge des ménages

La structure des âges des familles enquêtées
est la suivante :

  • Entre 25 et 29 ans : 1,88 % ;
  • Entre 30 et 39 ans : 24,88 % ;
  • Entre 40 et 49 ans : 20,66 % ;
  • Entre 50 et 59 ans : 6,57 % ;
  • Entre 60 et 74 ans : 32,86 % ;
  • Plus de 75 ans : 13,15 %.

Pourcentage des familles selon la catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence

(Résultats en %)

Fam8504.gif >

Répartition des familles selon le nombre d’enfants
de moins de 24 ans

  • 10,8 % 3 enfants
  • 28,6 % 2 enfants
  • 6,6 % 1 enfant
  • 54 %Aucun enfant

Répartition des familles selon leurs
ressources mensuelles (en %)

Fam8505.jpg border="0" >

 

En Maine et Loire...

...21,3 % des ménages ont moins de 7 000 F de ressources
mensuelles, 27,3 % d’entre elles ont entre 7 000 F et 10 000 F par mois,
30,9 % entre 10 et 15 000 F par mois. Enfin, 20,6 % ont plus de 15 000
F par mois.

Observatoire de la famille - U.D.A.F. 49

À ce propos...

La moyenne nationale des ressources mensuelles totales
est de 10 700 F.

Source : INC, 1995

Les salaires dans les pays de la Loire :

La région a régressé pour passer de
la douzième (1991) à la dix-septième position (1996)
des régions pour le niveau des salaires, avec des disparités
extrêmement fortes selon les départements (en 1996, le salaire
moyen des Pays de la Loire était inférieur de 12 % à
la moyenne nationale).

Un salarié en Loire-Atlantique (114 500 francs de
salaire moyen) gagne 17 % de plus qu’un salarié vendéen
(97 800 francs).

La Vendée arrive au 90ème et avant
dernier rang des départements pour le niveau des salaires.

Source : INSEE, 1998

2. La vie familiale

Valeurs

Les Bases de la Famille (Résultats en %)

Fam8506.jpg border="0" >

* Parmi les autres bases citées, on trouve les valeurs
spirituelles, un travail justement rémunéré, la disponibilité...

Un couple uni, les enfants, l’amour représentent
l’image de la vie familiale. Ces bases constituent également les
ingrédients d’une vie épanouie,

Car réussir sa vie revient, avant
tout, à réussir sa vie familiale.

Ainsi, en réponse à la question "quels sont
les critères qui définissent votre réussite dans
la vie", les familles vendéennes citent d’abord ceux qui portent
sur la vie de famille elle-même. 96,7 % des ménages estiment
qu’avoir des enfants heureux et équilibrés est primordial
et 96,2 % d’entre eux pensent qu’avoir un couple uni est très important
pour réussir sa vie.

Les familles accordent beaucoup moins de poids aux critères
de réussite sociale. Pour seulement 29,6 % d’entre elles, la progression
dans son activité professionnelle occupe une place essentielle.
Gagner de l’argent n’est pas, non plus, un critère prépondérant
 : seuls 14,1 % des ménages l’estiment très important.

Enfin, si 67,6 % des personnes enquêtées jugent
qu’il est nécessaire d’être ouvert aux autres et de rendre
service, seulement 10,4 % des ménages souhaitent avoir une vie
sociale intense. Cela traduit peut être un recul face à d’éventuelles
responsabilités électives.

Transmission des valeurs (Résultats en %)

src="etudes/85 general/Fam8507.gif" alt="Fam8507.jpg" border="0"
>

En général, les parents retransmettent à
leurs enfants ce que leur ont enseigné leurs propres parents. Ici,
l’honnêteté et le travail sont de loin les principales valeurs
qui entrent dans l’éducation.

Toutefois, la moralité et la politesse, traditionnellement
dispensées, reculent au profit de « nouvelles » valeurs comme la
tolérance, la solidarité et la responsabilité...
plus dans l’air du temps.

A ce propos...

"La politesse, c’est un signe de gentillesse qui s’apprend
avec les années."
Charles, 10 ans.
"Je préfère être sincère que polie comme
le voudraient parfois mes parents."
Cécile, 16 ans.
La Croix, 17 octobre 1997.

Modes de vie

Les activités partagées avec les parents diminuent avec l’âge
des enfants : le cap des 12 ans

La pratique d’un art, les spectacles, les
réunions entre amis

Ces activités sont les moins pratiquées en
famille, mais restent pour quelques ménages un moment de partage
entre parents et enfants.

Les réunions de famille

Pour 74,6 % des ménages, les réunions de
famille rassemblent parents et enfants au moins une fois par mois. On
retrouve cette fréquence pour 85,2 % des couples ayant des enfants
de moins de 12 ans, 70,9 % des ménages sans enfant de moins de
12 ans et 65,3 % des familles sans enfant de moins de 24 ans.

Les devoirs scolaires

Principale activité partagée avec les enfants
de moins de 12 ans (au moins une fois par semaine pour 80,4 % des ménages
concernés), elle n’est présente que dans 13,2 % des familles
sans enfant de moins de 12 ans.

Le Sport

Là aussi, la pratique d’activités sportives
en famille diminue en même temps que les enfants grandissent : 62,3
 % des ménages avec enfants de moins de 12 ans s’entraînent
ensemble au moins une fois par mois, contre 20,5 % des ménages
sans enfant de moins de 12 ans et 10,4 % des familles sans enfant de moins
de 24 ans.

Les promenades

Les promenades en famille rassemblent parents et enfants
au moins une fois par semaine pour 50,8 % des familles avec enfants de
moins de 12 ans, 9,9 % des couples sans enfant de moins de 12 ans et 6,1
 % des couples sans enfants de moins de 24 ans.

À noter :
Environ 50 % des ménages n’ont pas répondu, ce qui s’explique
par le fait que, chez beaucoup de ménages enquêtés,
ne résident ni jeunes enfants, ni adolescents.
Ceci justifie également, la baisse des activités partagées
entre parents et enfants quand les enfants sont plus âgés.
Une foule d’autres activités sont mentionnées qui illustrent
la richesse particulière de chaque famille.

A ce propos...
Le sport est souvent le choix des enfants ; dans un quart des cas, les
parents les ont incités à en pratiquer un. 56 % des parents
les laissent y aller seuls, 36 % les accompagnent régulièrement.
Seuls 12 % pratiquent ensemble.

La Croix, 15 mai 1998

Haut de page