23e Conférence annuelle de l’ONU sur les changements climatiques (COP23) et Appel des 15.000

21/11/2017

La 23e Conférence annuelle de l’ONU sur les changements climatiques (COP23) vient de se terminer à Bonn en Allemagne. Au moment où certains pays reviennent sur leurs engagements pris lors de la COP 21 tenue à Paris en 2015 et que les financements des pays développés tardent à se concrétiser, il faut souligner combien l’année 2017 a connu des records de chaleur et des phénomènes climatiques exceptionnels. Le monde entier a été touché par les effets du changement climatique dont notre pays, ainsi que les départements et régions d’outremer.

Lors de cette dernière conférence, une alerte solennelle a été lancée par plus de 15.000 scientifiques issus de 184 pays. Biologistes, physiciens, astronomes, chimistes, agronomes, spécialistes du climat ou des océans, tous mettent en garde les responsables politiques et les décideurs contre le réchauffement climatique et la destruction des écosystèmes qui, à terme, mettent en danger l’environnement et la biodiversité et donc tous les services rendus par la nature à l’humanité (par ex. pollinisation, épuration de l’eau, etc.). Ils en appellent à sauver ce qui peut l’être encore !
« Pour éviter une misère généralisée et une perte catastrophique de biodiversité, l’humanité doit adopter une alternative plus durable écologiquement que la pratique qui est la sienne aujourd’hui ».

L’UNAF s’est saisie de ces sujets depuis de nombreuses années, tout d’abord avec le Rapport Moral et d’Orientation 2010-2012 « Rien de durable sans les familles », mais aussi par ses prises de position lors du Grenelle de l’Environnement (en 2007) et dans toutes les instances où elle siège (environnement, consommation, santé, éducation, logement, transports, déchets, eau, …). L’Institution, qui représente toutes les familles et donc singulièrement les générations futures, se doit d’être porteuse d’un choix moral de civilisation qui ne mette pas en péril l’avenir de l’humanité.
« Nous devons prendre conscience, aussi bien dans nos vies quotidiennes que dans nos institutions gouvernementales, que la Terre, avec toute la vie qu’elle recèle, est notre seul foyer ».

Source : revue Bio Science, 13 novembre 2017.
http://scientistswarning.forestry.oregonstate.edu/sites/sw/files/Warning_article_with_supp_11-13-17.pdf

Haut de page