L’UNAF a participé à la séance plénière du Haut Conseil du travail social

10/01/2018

Monique DUPUY Présidente du département Cohésion sociale vulnérabilité de l’UNAF a participé le 8 décembre à la séance plénière du Haut Conseil du travail social, sous la présidence de Madame Brigitte Bourguignon.

La séance a permis de faire le point sur l’état d’avancement des travaux en cours dans les différents groupes de travail.

Ancrage territorial

Le groupe de travail est mandaté pour élaborer une stratégie d’ancrage territorial du Haut Conseil du Travail Social. Afin de recueillir l’avis des acteurs de terrain, le groupe a élaboré un questionnaire exploratoire pour construire des propositions prenant en compte les points de vue et réalités des territoires et par des initiatives déjà engagées.

Le questionnaire en ligne Ancrage territorial est bref et ne prend que quelques minutes pour y répondre, vous y accédez en cliquant ici !
Le questionnaire restera en ligne un mois et demi et sera clôturé le 15 janvier 2018.
Nous vous remercions du temps que vous accorderez pour y répondre et de votre appui pour sa diffusion.

Développement social

Le développement social et le modèle de l’intervention collective sont positionnés aujourd’hui à la fois comme la réponse adaptée aux défis actuels de notre société et comme une orientation structurante susceptible de contribuer à (re)donner du sens au travail social. Cependant, les écarts demeurent importants entre l’ambition du développement social et sa mise en œuvre dans la réalité effective sur le terrain. Aujourd’hui les éléments de contexte sont favorables mais les freins structurels identifiés restent lourds. Le mandat du groupe de travail du HCTS est de « traduire » en mesures concrètes, sous forme d’un plan, les axes stratégiques déjà identifiés sur le développement social.

Usage du numérique

Le sujet impacte directement le travail social mais aussi l’ensemble des citoyens. Dès la première rencontre le groupe a défini les thématiques susceptibles de se traduire par l’élaboration de fiches techniques pouvant être utiles aux professionnels, aux personnes elles-mêmes et aux services employeurs :

Sept thèmes liés entre eux sont ressortis ; ils s’articulent et se complètent :
- le partage de l’information et le respect de la vie privée lié au secret professionnel, notamment dans l’usage des messageries
- l’utilisation des plate-formes
- l’accès aux droits des personnes accompagnées
- la relation professionnelle à l’épreuve du numérique
- l’articulation des acteurs et notamment entre travailleurs sociaux et médiateurs numériques
- l’impact sur les pratiques et les métiers
- l’accompagnement des travailleurs sociaux (formation, place des encadrements)
Lauriane Sochon, chargée de mission au pôle « Evaluation - développement des activités - Protection et droits des personnes » EDAP et Olivier Gérard, coordonnateur au pôle « Médias-Usages numériques » représentent l’UNAF dans ce groupe de travail.

Commission Ethique et Déontologie

Elle a 3 missions :

  • Conduire la réflexion et développer la doctrine du HCTS en matière d’éthique et de déontologie dans l’exercice et les pratiques professionnelles du travail social (axes d’éthique communs aux différentes professions, contacts avec la CNIL, suivi des questions éthiques dans le cadre des politiques sectorielles…)
  • Développer et structurer des espaces locaux de réflexion sur ce même sujet et animer le réseau de ses correspondants, lesquels peuvent saisir le coordonnateur de la commission Éthique et Déontologie de toute question intéressant ses travaux. C’est dans ce cadre là qu’a été organisée la journée des comités d’éthique du 29 septembre 2017 à laquelle plusieurs UDAF et l’UNAF ont contribué et participé.
  • Développer les outils nécessaires aux professionnels du travail social pour un exercice sécurisé de leurs métiers et respectueux des personnes accompagnées (fiches pratiques, chartes territoriales-type…) Le réseau des UDAF est sollicité régulièrement pour l’élaboration de fiches pratiques par le biais d’enquêtes flash.

L’assemblée plénière a validé :

  • Une collaboration de la commission Ethique et Déontologie avec les groupes de travail relatifs aux usages du numérique d’une part et à l’ancrage territorial d’autre part.
  • La poursuite des travaux relatifs au partage des informations dans le domaine de l’accueil à domicile à l’attention des assistants familiaux.
  • L’élaboration du guide et réseau national des comités d’éthique.

L’assemblée plénière a mandaté la Commission Ethique et Déontologie pour rendre un avis sur « Le travail social confronté aux dérives radicales »

Participation des personnes accompagnées

Le mandat confié au groupe de travail par l’Assemblée plénière du HCTS (automne 2016) était centré sur deux aspects :
• La participation des personnes accompagnées aux instances « où s’élaborent ou se mettent en place les politiques sociales ».
• Leur participation aux formations initiales et continues des travailleurs sociaux.
Le rapport élaboré par le groupe met en lumière les améliorations attendues pour assurer une participation généralisée et effective des personnes accompagnées, et apporte sa contribution en dégageant plusieurs pistes et en proposant des recommandations.

L’assemblée plénière à confié 3 nouvelles missions au groupe de travail :

• Soutenir, valoriser et faire connaître ses travaux, en s’intégrant dans les évènements plus généraux que le HCTS mettra en œuvre pour faire connaître les différents travaux conduits ;

• Contribuer à la refonte du « kit de la participation citoyenne » ;

• Renforcer la participation des personnes accompagnées aux formations des professionnels du travail social.

Dimension internationale des travaux du HCTS

Contrairement aux autres groupes de travail qui se réunissent régulièrement, il s’agit là d’une cellule « virtuelle » capable sur certains sujets d’interpeller des partenaires étrangers afin de proposer des éléments de comparaison pour alimenter la réflexion des autres groupes de travail.

Plan « Un logement d’abord »

Le programme a été présenté par le Délégué Interministériel à l’Hébergement et à l’Accès au Logement DIHAL.

Ont été évoqués :
- La nécessité de connaître le nombre de personnes vivant dans la rue.
- La nécessité d’améliorer l’accompagnement dans les centres d’hébergement.
- La nécessité d’organiser dans un même lieu les financements croisés de l’hébergement.
- La nécessité de travailler à des modules de formation.
- La nécessité de concentrer les efforts y compris financiers sur l’accompagnement social, d’harmoniser les pratiques.
- L’appel à manifestation d’intérêt lancé le 20 sur 15 territoires pour une mise en œuvre accélérée du Logement d’abord. Il s’agira de valoriser les dynamiques locales qui visent à décliner de manière opérationnelle les objectifs de la stratégie nationale : produire et mobiliser plus de logements abordables, accélérer l’accès au logement et mieux accompagner les personnes en difficulté et prévenir les ruptures dans les parcours résidentiels.

Formation continue des travailleurs sociaux

Présentation des orientations, issues d’une concertation avec l’ensemble des acteurs intéressés :

- Renforcer la qualité de l’accompagnement par le biais d’une connaissance actualisée des politiques sociales, des pratiques et des méthodes professionnelles.
- Favoriser les mobilités professionnelles, y compris entre secteur public et privé, notamment par des formations continues qualifiantes ou diplômantes et par le recours aux dispositifs de Validation des acquis de l’expérience (VAE), mais également prenant en compte les adaptations ou évolutions nécessaires liées aux questions relatives aux souhaits d’évolution de carrière ou de réorientation.
- Créer une culture commune du travail social, qui se nourrisse des apports d’autres filières d’intervention auprès des personnes, approche essentielle pour favoriser la mise en place de parcours et de coopérations entre professionnels et institutions, dans l’intérêt des personnes concernées.
Les différentes orientations ont été classées en quatre rubriques qui renvoient la formation continue à des objectifs différents mais complémentaires :
- Actualiser régulièrement les connaissances des travailleurs sociaux pour s’adapter aux évolutions intervenant dans les politiques publiques sur des questions de sens comme sur des aspects techniques.
- Renforcer les compétences des travailleurs sociaux dans le cadre de l’évolution de leurs métiers (notamment en lien avec les changements intervenant dans le cadre des formations initiales).
- Accompagner les travailleurs sociaux dans la connaissance des enjeux sociétaux et la maîtrise de leurs impacts.
- Offrir aux professionnels les moyens de réfléchir sur leurs pratiques professionnelles quotidiennes.

Enfin l’annonce a été faite que dorénavant le Haut Conseil du Travail Social avait été missionné pour assurer le suivi du Plan d’action en faveur du travail social et du développement social.

On trouvera le détail des informations et l’intégralité des avis et rapports sur le site du HCTS.

Haut de page