L’UNAF intervient à la Conférence des 50 ans de l’Institut National de la Consommation (INC)

28/03/2018

Illustration article

La Directrice générale de l’UNAF, Guillemette Leneveu est intervenue à la table-ronde « Numérique : tous acteurs de notre santé ? » organisée au Ministère de l’Économie et des Finances, à l’occasion de la Conférence des 50 ans de l’Institut National de la Consommation (INC) « Demain : un consommateur augmenté ou diminué ? Penser le consommateur du futur à l’ère du numérique ».

Lors de cette table ronde, trois thèmes ont été développés :

L’accès à l’information sur les questions de santé via internet doit être facilité pour l’ensemble des familles. Cette information doit cependant être encadrée et labellisée via un portail internet. Le nouveau portail gouvernemental : santé.fr répond en partie à cette attente.

Parallèlement les « objets connectés » ont fait leur apparition, ces objets peuvent être des dispositifs médicaux mais aussi de simples objets de bien être, il est souvent difficile de faire la différence.

Enfin le dernier thème abordé a porté sur le dossier médical partagé (DMP) dont la gestion a été confiée à la CNAMTS en 2014 et qui devrait être déployé courant 2018.

En tant que représentant des familles l’UNAF continue à être favorable au DMP, même si deux points d’attention récurrents subsistent :

  • Le consentement : ses conditions de recueil doivent être précisées, l’information préalable du patient est indispensable ;
  • La traçabilité des données : nécessité pour le détenteur d’un DMP d’avoir un accès aux flux entrant et sortant du dossier, afin de savoir qui, quand et pourquoi un professionnel a eu accès à son dossier.

L’UNAF a aussi rappelé que la société évolue vers des services en ligne, une dématérialisation des demandes administratives, une montée en charge des plates forme de type AMELI pour l’assurance maladie obligatoire, des plates-formes similaires pour les complémentaires santé.

Le développement des objets connectés fait désormais partie de notre vie quotidienne : « tout passe par internet » : Ceci interroge des associations de consommateurs comme l’UNAF : l’accès aux technologies numériques est-il devenu l’une des conditions d’intégration dans notre société ? Cette fracture correspond non pas à un mais à trois fossés numériques, liés à la possession des outils, mais aussi à leur usage : un fossé générationnel, laissant les personnes âgées en marge des nouvelles technologies ; un fossé social, qui exclut les plus démunis ; et un fossé culturel, qui prive les moins instruits des opportunités de l’outil informatique (analyse de France Stratégie).
La nécessité d’atteindre tous les publics doit être recherchée. Rappelons, en outre, que selon le Crédoc 85% des foyers ont accès à internet mais le chiffre important c’est « que fait-on des 15% restant ? ».

Haut de page