Conseil économique, social et environnemental

Industrie : un moteur de croissance et d’avenir - Promouvoir le tourisme durable dans les outre-mer - contribution du CESE aux Assises de l’Outre-mer

05/04/2018

Illustration article

L’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental s’est tenue les 27 et 28 mars 2018. Trois sujets figuraient à l’ordre du jour :
• Industrie : un moteur de croissance et d’avenir
• Promouvoir le tourisme durable dans les outre-mer
• Résolution portant contribution du CESE aux Assises de l’Outre-mer.

Déclaration du groupe de l’UNAF

Industrie : un moteur de croissance et d’avenir

Heureux hasard des calendriers, la plénière sur cet avis s’inscrit au cœur de la 8e édition de la Semaine de l’industrie. Le Groupe de l’UNAF partage l’esprit de l’avis lorsqu’il propose de replacer l’industrie au centre de la société afin de la valoriser. L’industrie est trop souvent, aux yeux des familles et des jeunes, associée à la pénibilité du travail.

Le Groupe de l’UNAF partage dans leur ensemble les préconisations de l’avis et souhaite mettre l’accent sur trois d’entre elles.
Il existe une aspiration croissante des familles dans leur recherche de sens vis-à-vis de leur consommation avec la volonté de « consommer autrement » et mieux. Elles portent ainsi une attention accrue aux implications éthiques, environnementales et sociales pour leurs achats. Les questions liées à la durabilité des produits, à l’obsolescence programmée, au recyclage, ont émergé dans le débat public et s’amplifient aujourd’hui. Portés par ces préoccupations, de nouveaux modèles économiques émergent autour des notions d’économie d’usage et d’économie collaborative. Les consommateurs sont ainsi en demande d’informations claires, lisibles et transparentes. La préconisation visant à renforcer leur information par des labels suffisamment qualitatifs est donc pertinente.

Pour la 3e année consécutive, la Journée nationale des jeunes et la Semaine de l’Industrie s’associent pour rapprocher la jeunesse et le monde de l’entreprise. En région, des forums et Olympiades des métiers participent à valoriser la performance et la technicité de ces activités générant ainsi de l’intérêt pour les jeunes et leur famille. Pour le Groupe de l’UNAF, de telles initiatives sont de nature à promouvoir la culture et la connaissance industrielle auprès de tous. D’autres actions ; telles que les journées « IndustriElles » ont pour objectif de sensibiliser les femmes et jeunes filles aux métiers de l’industrie et aussi de démontrer tout l’intérêt de bénéficier des talents féminins dans la formation et les entreprises industrielles.

Enfin, l’avis met en avant la prise en compte des produits durant tout leur cycle de vie. En effet, si l’écoconception est mise en œuvre par une entreprise, elle implique un grand nombre d’acteurs tout au long de la chaîne de valeur du produit en incluant les consommateurs, mais aussi les récupérateurs, les recycleurs. La richesse d’une telle approche tient dans l’examen des relations qui existent entre les choix de conception relatifs à un produit et les flux de matière et d’énergie qui en résulte tout au long de son cycle de vie, et sur ce point les familles soucieuses de l’avenir pour leurs enfants y sont sensibles.
Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

Promouvoir le tourisme durable dans les outre-mer

Le CESE dans son avis de 1997 « Le tourisme, facteur de développement de l’Outre-mer français » concluait ainsi « Pour être réellement facteur de développement, le tourisme doit être porteur d’une éthique, dans le cadre du développement durable. Il doit créer des richesses dans le respect de l’environnement, qui est sa matière première, et aussi participer au progrès social des populations locales concernées. ». Vingt après, cette position reste toujours d’actualité pour porter l’ambition de développer le tourisme dans les outre-mer.

Le présent avis pour y parvenir donne plusieurs pistes dont certaines retiennent particulièrement l’attention de l’UNAF : mettre l’accent sur la formation, associer et impliquer les acteurs, la population pour une co-construction des stratégies et plans de projets touristique durable.

Une préconisation centrale concerne la formation qualifiante au bénéfice de l’ensemble de la filière touristique. Non seulement les professionnels y trouveront leur compte mais l’ambition serait d’en faire un levier puissant pour offrir aux jeunes, de tous niveaux de formation, des perspectives de carrière et surtout leur permettre de nourrir un projet où ils seraient acteurs sur leur territoire. Une telle vision consoliderait le tissu familial et social dans les outre-mer et participerait à accompagner le retour des jeunes ultramarins après qu’ils se soient formés dans l’hexagone lorsqu’ils le souhaitent.

Sur la formation toujours, le Groupe de l’UNAF tient à faire valoir les leçons que l’on peut tirer de l’exemple des apprentissages conduits par la Maison Familiale Rurale de l’Est guyanais pour la préservation de la biodiversité locale. Des jeunes ont ainsi accompagné les agents de la réserve du Grand Connétable en mars 2017 pour aider au débroussaillage de la plateforme où nichent les oiseaux pendant la saison des amours. Cela leur permet de découvrir le métier de garde et de mettre en application ce qu’ils ont appris à l’école sur les éco-chantiers. Une telle approche pédagogique est également pour les jeunes et les acteurs locaux un des moyens de s’approprier la richesse du patrimoine environnemental et pourrait utilement concerner l’ensemble du système éducatif et des porteurs de projets.

Dans le même sens, notre groupe souhaite insister sur l’importance d’associer les populations locales donc les familles à l’élaboration des stratégies touristiques à mettre en œuvre. Les richesses culturelles de chacune des collectivités ultramarines sont insuffisamment mises en valeur alors que le touriste vient aussi chercher de l’authenticité, un partage de culture, une relation empathique. L’appropriation par les habitants d’Outre-mer des stratégies de développement devrait permettre leur adhésion aux projets tout en mettant en valeur la diversité du patrimoine ultramarin.
Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

Résolution portant contribution du CESE aux Assises de l’Outre-mer

La résolution a été adoptée avec 162 voix pour (dont celles de l’UNAF), 1 voix contre et 2 abstentions.

@ : cmenard unaf.fr

Haut de page