Conseil économique, social et environnemental

Vieillir dans la dignité - L’emploi des seniors

03/05/2018

Illustration article

L’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental s’est tenue les 24 et 25 avril derniers. Etaient inscrites à l’ordre du jour, les questions suivantes : Vieillir dans la dignité et L’emploi des seniors.

Déclaration du groupe de l’UNAF

Vieillir dans la dignité

Pour Raymond Radiguet, « Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir. » Donner sens à cette citation, telle est la ligne directrice de cet avis d’interpellation pour vieillir dans la dignité.

Les préconisations explorent nombre de pistes : la prévention de la perte d’autonomie en amont par une action collective sur les facteurs de risque, le respect du « libre choix » entre le soutien à domicile de qualité ou l’accueil en établissement accessible et respectueux des personnes. Le groupe de l’UNAF se retrouve pleinement dans cette approche axée, en priorité, sur l’évaluation des besoins des personnes âgées dépendantes et de leur famille.

Il partage les préconisations de l’avis et retient que l’aide à domicile est centrale et ce d’autant plus que nombre d’enquêtes montrent un attachement des personnes âgées à rester à leur domicile le plus longtemps possible. Le groupe de l’UNAF souligne l’importance d’une revalorisation des forfaits pour les degrés élevés de dépendance. Au-delà des disparités territoriales, il faut relever le plafond des plans d’aide de ces personnes et viser le rapprochement des taux d’effort en fonction des niveaux de dépendance. L’enjeu, dès lors, est de mieux financer la qualification des personnels d’aide à domicile.

S’agissant de l’accueil en établissement, la question du reste à charge est essentiel et en lien direct avec le niveau des retraites. Le groupe de l’UNAF partage la nécessité de revaloriser le tarif soins. La segmentation des financements nuit à la prise en charge globale de la personne et nécessite l’ouverture d’un grand chantier.
Au rang des solutions alternatives, le groupe de l’UNAF tient à mettre l’accent sur le dispositif de l’accueil familial insuffisamment développé alors qu’il permet d’accompagner les personnes âgées avec un lien intergénérationnel.

Enfin l’accompagnement et le soutien des aidants familiaux sont pris en compte dans l’avis. L’aide aux aidants permet d’éviter des situations critiques et d’empêcher des solutions peu efficientes comme un placement en établissement par défaut ou une hospitalisation à répétition faute de solutions à l’extérieur. Le groupe de l’UNAF retient les propositions de soutien et d’accompagnement des aidants, telles le droit au répit et le baluchonnage. Il forme le vœu que l’expérimentation prévue dans la loi pour un Etat au service d’une société de confiance puisse voir rapidement le jour.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

L’emploi des seniors

Faut-il se préoccuper de l’emploi des seniors ?

A l’évidence, oui, quand on regarde l’évolution des politiques publiques, avec l’augmentation du nombre d’annuités pour obtenir une pension à taux plein, ainsi que le report progressif de l’âge de départ à la retraite. L’économie et la démographie française sont donc deux axes clés de ces évolutions.

A l’évidence oui, quand les statistiques démontrent qu’ils paient un tribut plus lourd en terme de chômage de longue durée et de difficultés pour la reprise d’activité. Alors même qu’à cette période de la vie professionnelle se superposent très souvent une charge accrue dans la vie familiale par les études des enfants devenus grands ou leur soutien pendant la recherche d’emploi et le début de leur vie active, auxquels s’ajoute l’aide croissante aux parents vieillissants.

En face des phénomènes de discrimination liés à l’âge ou à l’état de santé et constatant, entre autre, le désinvestissement progressif en terme de formation, cet avis produit 17 préconisations. Celles-ci sont regroupées dans 3 thématiques qui sont autant de points de repères pour les négociateurs et les décideurs, publics ou privés :

  • la non-discrimination à l’égard des seniors,
  • le maintien des seniors dans l’emploi,
  • l’accompagnement des transitions professionnelles.

De ces intéressantes propositions, trois ont plus particulièrement retenues notre attention :

  • la promotion d’une culture de la formation tout au long de la vie, car la formation reste un facteur clé pour l’emploi ainsi que pour l’épanouissement personnel,
  • l’expérimentation d’un mécénat de compétences dans les territoires, en faveur des TPE et PME dont nous connaissons le dynamisme et les potentialités pour l’emploi,
  • la négociation d’accords d’aménagement de fin de carrière, encourageant le tutorat et la transmission des savoirs, ainsi qu’une meilleure prise en compte des femmes seniors aux parcours plus discontinus, souvent pour raison familiale, car la question de la transmission des savoirs peut revêtir jusqu’à un caractère stratégique pour l’entreprise.

Dans cet avis équilibré, soucieux de réalisme et de proximité, nous avons également apprécié que la situation des plus fragiles d’entre nous, les personnes en situation de handicap ou en invalidité, trop souvent oubliées, ait été également prise en compte.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

@ : cmenard unaf.fr

Haut de page