Directive européenne sur la conciliation : la demande de l’UNAF et des 50 associations est rejointe par celle des syndicats

03/05/2018

Illustration article

Directive européenne sur la conciliation : la demande des 50 associations est rejointe par celles des syndicats

Le 16 avril, l’UNAF, la Coface, l’UNAPEI, l’APF et 50 associations interpellaient le Président de la République française à soutenir le projet de directive européenne sur la conciliation vie familiale, vie professionnelle des parents et des aidants. + Lire en rappel.

Lors de sa visite au Parlement européen le 17 avril dernier, Emmanuel Macron a répondu à cet appel en confirmant la position de la France : « Des congés parentaux payés au niveau des indemnités journalières maladie, c’est une belle idée qui peut être très vite insoutenable », a affirmé le président de la République à Strasbourg. « J’en approuve le principe mais les modalités [envisagées] ont un coût qui est potentiellement explosif » pour le « système » français, a-t-il expliqué, annonçant que la France allait « faire une proposition ».

Cette semaine, les syndicats rejoignent le mouvement des associations et demandent au Président de la République de soutenir ce texte. + Lire.

Si la question du coût de ces dispositions reste, en effet, à étudier on peut déjà affirmer que : « Même après réforme, le congé parental resterait le mode d’accueil le moins couteux pour la collectivité ».

En légende :
Congé parental actuel : indemnisé à taux plein 396€ mensuel.
Nouveau congé parental proposé dans la directive européenne : indemnisé à 960€ mensuel = moyenne des indemnités journalières.

Haut de page