L’UNAF a participé au Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE)

07/06/2018

Illustration article

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume Bobe, administratrice en charge du Développement Durable, était présente à la séance du Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE) du 17 mai dernier, présidée par le Ministre de la transition énergétique et solidaire, Nicolas Hulot.

A l’heure du jour était inscrite la question importante de l’évolution du CNTE au regard de la réforme des Institutions engagée par le Président de la République.

Le Ministre a écarté les craintes en précisant dans un premier temps son attachement au CNTE mais avec des exigences qui portent, par exemple, sur la bonne coordination avec le CESE et la coproduction d’avis et de rapports. Son action entend mettre à parité l’enjeu biodiversité avec celui du changement climatique.

En ce sens une consultation publique a été lancée le 18 mai dernier sur le futur plan biodiversité. Le comité national de la biodiversité y est associé.

Dans les problèmes liés à la perte de biodiversité, il ne faut pas oublier ceux liés aux systèmes de production agricole et de consommation alimentaire.

Un autre point de l’ordre du jour portait sur la présentation de l’avis du CESE sur la loi de transition énergétique. La question de la précarité est essentielle, le Ministre a confirmé que le chèque-énergie passerait bien à 200€ en 2019. Il est conscient que la transition écologique nécessite d’importants moyens financiers et que l’Etat est dans une contrainte de réduction de la dette publique. Il étudiera la proposition du CNTE de sortir la dette verte des critères de Maastricht.

La feuille de route de l’économie circulaire a été présentée et ses mesures ont été saluées très largement par le CNTE. Toutefois, son succès dépend en grande partie de l’acceptabilité des citoyens à changer leurs modes de consommation d’autant plus que les défis biotechnologiques, bioéconomiques et industriels auront pu être levés.

Il a été noté que la fiscalité environnementale doit être plus incitative et non punitive et la lutte contre l’obsolescence programmée doit être une priorité. L’UNAF a évoqué une attente mainte fois exprimée par les consommateurs, celle du rétablissement de la consigne. Il a été annoncé que l’Etat français a choisi de mettre en place un dispositif de consigne solidaire au profit de grandes causes. Ce dispositif sera expérimenté par 15 collectivités territoriales. L’éducation à l’environnement reste un défi majeur alors que les associations qui œuvrent dans ce domaine voient les aides publiques qui leurs sont dédiées, s’amoindrir. Nicolas Hulot s’est engagé à convier prochainement ces associations ainsi qu’un certain nombre d’acteurs concernés à une réunion commune en présence du Ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer.

Le CNTE continue de réfléchir à la question de son évolution en raison des dernières annonces faites sur la réforme des institutions, dont le CESE, pour être en adéquation et cohérence avec elle.

@ : ssitbon unaf.fr

Haut de page