L’UNAF à l’avant première de « Energy Observer, l’Odyssée pour le futur » en présence du nouveau Ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy et de Brune Poirson, Secrétaire d’État

19/09/2018

Illustration article

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume-Bobe, était invitée le 11 septembre dernier, à assister à l’avant-première de « Energy Observer, l’Odyssée pour le futur », série de huit documentaires portée par Victorien Erussard, capitaine et premier ambassadeur français des Objectifs du Développement Durable (ODD) et Jérôme Delafosse, chef d’expédition et réalisateur.

Avec une équipe d’ingénieurs et de navigants, le bateau parcourt le monde à la rencontre des solutions innovantes pour la transition écologique et solidaire.
La série a été réalisée par Jérôme Delafosse et sera diffusée à partir du 10 octobre prochain sur la chaîne Planète + .

Energy Observer est le premier navire à hydrogène à voyager autour du monde lors d’une expédition qui durera 6 ans. Le bateau (un ancien catamaran ré-équipé de panneaux solaires, de deux éoliennes et de piles à hydrogène alimentées par hydrolyse d’eau de mer) assurera ce périple sans bruit, sans émettre de GES ou de particules fines polluantes.

Il abordera 50 pays et 101 escales sont prévues à la recherche de solutions innovantes développées localement qui donneront naissance à une web série « solutions ». C’est à la fois une aventure technologique et humaine qui montre l’urgence d’agir dans les mers et océans pollués, mais aussi que beaucoup de personnes sont déjà engagées dans ce combat en restant très optimistes !

Le nouveau ministre d’Etat , M. François de Rugy, et Mme Brune Poirson, secrétaire d’État, ont ouvert cette avant-première en soulignant que les ODD étaient un cadre pour penser la transformation de la société et provoquer l’éveil des consciences . Il faut revoir notre façon de faire de l’économie à la fois lors de la production et de la consommation. Les 17 ODD sont la boussole pour accélérer la transition écologique et solidaire qui se fera grâce aux élus, aux territoires, aux entreprises, aux ONG et à toute la société civile (qui sait se mobiliser, comme lors de la marche pour le climat du 8 septembre dernier) et qui doit pouvoir peser sur certains arbitrages au plus haut niveau .

Le projet peut être suivi sur le site : http://www.energy-observer.org/

Haut de page