Suppression par la banque postale des mandats de prestation et des lettres chèques en 2019

06/11/2018

Illustration article

De nombreuses UDAF ont fait part à l’UNAF de leurs inquiétudes suite à l’annonce de La Banque Postale (LBP) de supprimer les lettres-chèques et les mandats de prestation à compter de janvier 2019.

L’UNAF avait déjà rencontré l’établissement bancaire, à plusieurs reprises, et avait exprimé les besoins croissants de services de mise à disposition de fonds pour les personnes en situation de vulnérabilité.

Mardi 30 octobre, l’UNAF a rencontré LBP pour l’alerter des incidences de ces suppressions, d’autant plus qu’elle est la seule banque, à ce jour, à proposer ces services.

Néanmoins, en dépit de nos alertes, La Banque Postale a confirmé qu’aucune offre de remplacement, dans l’immédiat, ne serait proposée.

L’accès à l’espèce, pour une personne dépendante, hébergée, ou en perte d’autonomie, qu’elle bénéficie d’une mesure de protection ou non, devient une problématique récurrente et insoluble. Il est incontestable que l’impossibilité d’accéder à son argent affecte l’autonomie et les libertés de toute personne.

Face à cet enjeu d’envergure sociétale, l’UNAF entend saisir l’autorité de tutelle de la banque, l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution(ACPR). De surcroît, l’ACPR, au-delà de ses missions légales de contrôle des banques, a inscrit dans ses « axes prioritaires de travail du Pôle commun », avec l’Autorité des Marchés Financiers, « la protection des publics vulnérables, et en premier lieu, des majeurs protégés ». Des travaux concernant les personnes âgées vont également débuter prochainement.

En vue de cette saisine, nous invitons les UDAF à nous transmettre tout élément utile sur ce dossier.

Par ailleurs, la Cour des comptes procède à une enquête sur la gestion, par la Direction Générale des Finances Publiques, des ressources de certaines catégories de personnes hébergées en établissements sociaux ou en établissements de santé.

A ce titre, le réseau UNAF-UDAF a été interrogé sur ce sujet et a pu faire part de la situation critique de la gestion des fonds, et surtout de la mise à disposition de l’espèce pour les personnes hébergées, a fortiori suite à la suppression des services de LBP.

Contact : eda unaf.fr

Haut de page