Ondes électromagnétiques : L’UNAF et les UDAF habilitées à recueillir les demandes de mesure d’exposition au domicile d’un particulier

05/12/2018

Depuis le 1er janvier 2014, l’UNAF et les UDAF [1] sont habilitées à transmettre à l’Agence nationale des fréquences (ANFR) des demandes de particuliers et de familles qui souhaitent faire mesurer, au sein de leur habitat, leur exposition aux ondes électromagnétiques.

En effet, les logements sont de plus en plus envahis par des équipements qui émettent des ondes électromagnétiques à des niveaux de fréquences différentes : TV, radio, mobile, Wi-Fi, four micro-ondes, ampoules fluo compactes et récemment compteurs Linky. Nombre de particuliers se disent inquiets, à tort ou à raison, de la dangerosité de l’exposition à de tels champs. C’est pourquoi un dispositif gratuit et indépendant a été mis en place par les pouvoirs publics.

  1. Il s’agit, pour les demandeurs, de remplir le formulaire Cerfa n° 15003-02 sur www.service-public.fr ou en ligne sur www.mesures.anfr.fr.
  2. Ensuite, il convient de choisir entre trois propositions de mesures : du niveau global, de différents équipements ou d’un objet communiquant fixe (à condition qu’il soit accessible, le compteur Linky peut être situé à l’extérieur du logement).
  3. Un technicien procèdera aux relevés et les résultats seront communiqués aux demandeurs par e-mail ou courrier et rendus publics sur www.cartoradio.fr. .

L’UNAF a vu le nombre de demandes croître en raison de l’installation récente de compteurs intelligents (Linky, Gazpar, eau, …). Les associations en santé-environnement se sont faites l’écho des risques supposés ou avérés qu’une telle multiplicité d’équipements peut provoquer des troubles du sommeil, de la mémoire, une hypersensibilité, dépression voire un déclenchement de cancers du cerveau, par exemple. L’UNAF, qui est administrateur de l’ANSES, soutient que des recherches doivent se poursuivre en ce domaine et que ces dernières disposent de budgets conséquents qui assurent leur entière indépendance, afin de protéger la santé des consommateurs et des jeunes enfants.

En application des principes de prévention et précaution, elle invite les familles à adopter de bonnes pratiques comme utiliser un kit mains-libres et ne pas dormir avec le moniteur près de la tête, ne pas téléphoner en se déplaçant, limiter en encadrant le temps d’exposition et interdire le portable aux enfants de moins de 3 ans.

L’UNAF se félicite d’avoir été reconnue par l’État comme un partenaire engagé sur ce volet, car figurant dans la liste des organismes habilités à transmettre les demandes des particuliers et à être invitée à participer au Comité national de dialogue relatif aux niveaux d’exposition du public aux champs électromagnétiques.

Pour toute demande d’informations , n’hésitez pas à contacter l’UNAF : ssitbon unaf.fr et pchappe unaf.fr.

[1Les Fédérations d’associations familiales mentionnées à l’article L. 211-2 du code de l’action sociale et des familles.

Haut de page