UNAF - L’UNAF est intervenue au colloque Bruxelles-sur-Seine IV sur le thème « De la reconnaissance des droits de l’enfant aux nouveaux enjeux de la parentalité »

L’UNAF est intervenue au colloque Bruxelles-sur-Seine IV sur le thème « De la reconnaissance des droits de l’enfant aux nouveaux enjeux de la parentalité »


20/12/2018

La Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale a organisé le 7 décembre 2018 à Paris à la Fondation Biermans-Lapôtre, un colloque, en partenariat avec l’Office belge de la Naissance et de l’Enfance et l’Orse. Objectif : permettre à des opérateurs de terrain et des chercheurs bruxellois et français de pouvoir confronter leurs pratiques et de mettre en perspective leurs points de vue sur le thème : « De la reconnaissance des droits de l’enfant aux nouveaux enjeux de la parentalité ».

Guillemette LENEVEU, Directrice générale de l’UNAF, est intervenue en matinée aux côtés de chercheurs et personnalités Belges et Françaises. A cette occasion, elle a présenté les enjeux actuels de la politique familiale française autour des questions de parentalité et de conciliation de la vie familiale et professionnelle. L’occasion aussi de rappeler l’implication de l’UNAF, qui défend l’idée d’une politique globale de la petite enfance, dans les débats autour de la directive européenne portant sur la conciliation vie privée / vie professionnelle. L’UNAF souhaite que les politiques publiques reconnaissent le congé parental comme moyen de conciliation. Elle attend des Pouvoirs publics :

1) Des congés parentaux bien indemnisés, au moins au tout début de la vie de l’enfant ;

2) un passage d’un congé parental à une solution de garde facilité : contrairement à la Suède, en France, il n’y a aucune complémentarité entre congés et mode de garde. Il faudrait pouvoir offrir à tous les parents une visibilité sur toute la petite enfance : un parcours continu, où aux congés succèdent la garantie d’avoir une solution de garde abordable de l’enfant, jusqu’à l’entrée en maternelle.

David PIOLI, coordonnateur à l’UNAF, a co-animé l’après-midi la 3e table ronde consacrée aux droits des familles et aux politiques publiques, avec des acteurs de terrains impliqués dans la mise en œuvre des politiques d’aide à la parentalité. L’occasion pour chacun de comparer les cadres législatifs et financiers belges et français, ainsi que les différentes postures, approches et sensibilités des professionnels.

Haut de page