Crise des gilets jaunes et mesures d’urgences : l’UNAF prend position !

20/12/2018

Illustration article

Crise des gilets jaunes et mesures d’urgences : l’UNAF prend position !

En réponse aux revendications des gilets jaunes, le Gouvernement a déposé un projet de loi « portant mesures d’urgence économiques et sociales ». L’UNAF, membre du CESE, membre du CA de la CNAF, du CA de la CNAM a pris position sur cette crise, puis sur ce projet de loi.

Les 11 décembre dernier, en plénière du CESE, sur la crise des gilets jaunes, la présidente de l’UNAF est intervenue : lien vers son discours.

Lundi 17 décembre, au Conseil d’administration de la CNAM, l’UNAF s’est abstenue sur le projet de loi car :

  • Les mesures sont positives pour le pouvoir d’achat des familles, mais il faut les mettre en regard avec la sous-indexation des prestations familiales, des retraites et des allocations logement qui est négative en 2019 pour les familles.
  • L’UNAF émet également son inquiétude sur les conséquences des exonérations de cotisations sociales sur les mesures annoncées (prime exceptionnelle et mesure pour les heures supplémentaires) qui auront des conséquences sur les recettes de la sécurité sociale et potentiellement sur les dépenses aux dépens des assurés.
  • Enfin l’inquiétude de l’UNAF est également importante sur les coûts de gestion des mesures sur la prime d’activité, annoncées par ailleurs, ces coûts pourraient peser sur la branche famille déjà en difficulté.

Jeudi 20 décembre, à la commission des prestations légales et de la législation de la CNAF, l’UNAF s’est abstenue sur la question de la prime d’activité car :

  • Le choix de la prime d’activité pour augmenter le SMIC pouvait être une bonne idée. Mais la mesure exceptionnelle porte malheureusement uniquement sur la bonification individuelle et non sur la partie majorée de la prime d’activité en fonction de la taille de la famille. Cette revalorisation ne tient donc aucun compte des charges d’enfants. Le montant de la bonification de 90 euros sera identique pour un célibataire sans enfant et pour une famille monoparentale avec 3 enfants.
  • La charge d’enfants doit absolument être prise en compte dans les mesures exceptionnelles sur le pouvoir d’achat : l’UNAF compte vivement sur la consultation nationale pour permettre un véritable impact sur le budget des familles dans un souci de justice sociale.
  • Concernant la charge de travail pour les CAF, l’UNAF est inquiète. La COG prévoit des réductions de postes importantes et les CAF ne pourront pas tenir les engagements si des mesures telles que celles-ci ne sont pas compensées. Nous serons très attentifs aux résultats des négociations en cours.

Gilets jaunes : l’UNAF relaie la concertation du CESE
Intervention de la Présidente de l’UNAF.

Haut de page