UNAF - L’UNAF a participé à la première réunion du Conseil national de la restauration collective

L’UNAF a participé à la première réunion du Conseil national de la restauration collective


31/01/2019

Restauration collective : levier de la transition alimentaire

L’UNAF, représentée par Simone SITBON , Chargée de mission « Environnement et Développement durable », a été invitée par Patrick DEHAUMONT, Directeur général de l’Alimentation, au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation à participer à la première réunion informelle du Conseil national de la restauration collective (CNRC) qui s’est tenue le 24 janvier dernier.

Cette instance s’inscrit dans la continuité des Etats généraux de l’Alimentation et de la loi (dite « loi Egalim ») et intègre les parties prenantes professionnels, producteurs agricoles, opérateurs de l’Etat et des collectivités, collectivités, partenaires sociaux et société civile.

Le secteur de la restauration collective a été identifié comme le lieu privilégié d’impulsion vers une alimentation de qualité, sûre, durable et accessible à tous.

Il est aujourd’hui urgent d’avancer sur l’opérationnalité et la mise en oeuvre des objectifs législatifs fixés avec notamment les définitions à apporter :

  • aux « 50% de produits durables et de qualité » dont 20% de bio (art 24 sur la qualité de l’approvisionnement),
  • au « contenu de l’affichage de la composition et de la qualité des menus » (art 26 et 29)
  • aux mesures dédiées de lutte contre le gaspillage alimentaire (art 88 II. 1° et 2°).

Certains textes d’application décrets et ordonnances sont attendus avant mars 2019 comme tout particulièrement celui sur le rôle et la composition du CNRC.

En ce sens, des groupes de travail viennent d’être programmés afin de mettre en exergue les besoins d’outils (indicateurs de suivi et d’évaluation…) et de moyens (investissements, formation…) des acteurs.

L’enjeu, pour les familles, est d’avoir accès à une alimentation de qualité, de proximité, saine et accessible du plus jeune âge jusqu’à l’université voire sur leur lieu de travail et pour leurs séniors.

Pour les URAF-UDAF la possibilité leur est ouverte d’être acteurs de la gouvernance dans le cadre des Projets Alimentaires Territoriaux et des Comités Régionaux pour l’Alimentation (CRALIM art.L.23-5-5 du CRPM). L’UNAF est intervenue pour insister sur l’enjeu pédagogique des efforts qui vont être produits, la nécessité d’informer en toute transparence et d’accompagner les familles dans leur rôle éducatif.

Haut de page