UNAF - L’UNAF contribue au plan de lutte contre les maltraitances des personnes vulnérables

L’UNAF contribue au plan de lutte contre les maltraitances des personnes vulnérables


31/01/2019

Publication d’une note d’orientation pour une approche globale d’appui à la bientraitance dans l’aide à l’autonomie

La commission pour la promotion de la bientraitance et la lutte contre la maltraitance présidée par Denis Piveteau et Alice Casagrande, vice-présidente, vient de rendre une note d’orientation pour une approche globale d’appui à la bientraitance dans l’aide à l’autonomie.

Cette commission est composée de membres du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) et du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Bernard DESBROSSES, Administrateur, représente l’UNAF au sein de cette commission.

Les auteurs de cette note positionnement clairement la lutte contre la maltraitance-ou si l’on préfère, l’objectif de promotion de la bientraitance- comme la finalité centrale de toute aide à l’autonomie. L’aide à l’autonomie étant définit comme un élément visant à permettre à chacun d’être le plus pleinement capable d’exercer ses droits, de vivre ses projets et de participer à la vie sociale.

Afin d’atteindre cet objectif la commission a organisé ces travaux autour de trois axes : comprendre les situations et phénomènes de maltraitance, mieux y réagir collectivement et prévenir leur survenance, par une profonde transformation de nos approches.

Il est souligné que ces trois axes se commandent et se succèdent mutuellement ; ils représentent trois dimensions simultanées d’une même approche globale.

28 propositions émanent des travaux de la commission visant à :
- Favoriser l’émergence de « l’information d’alerte » ;
- Mieux analyser et mieux orienter les alertes et signalements ;
- Réagir aux maltraitances « avérées » de manière rapide et transparente ;
- Faire de chaque évènement un levier d’amélioration des pratiques et enfin piloter le dispositif de réaction aux événements indésirables, en veillant à la production de données utilisables par tous.

Cette note d’orientation devrait alimenter le plan de lutte contre les maltraitances des personnes vulnérables dont Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la santé vient d’annoncer, à l’occasion de la remise de ce document, le lancement pour 2019.

Haut de page