UNAF - L’UNAF a participé à la séance plénière du Conseil national de la transition écologique (CNTE) : la transition énergétique : quelles avancées ?

L’UNAF a participé à la séance plénière du Conseil national de la transition écologique (CNTE) : la transition énergétique : quelles avancées ?


05/03/2019

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume-Bobe, administratrice en charge du Développement durable, a participé à la séance plénière du Conseil national de la transition écologique (CNTE) du 21 février dernier, présidée par la Commissaire générale au Développement durable, Laurence Monnoyer-Smith.

A l’ordre du jour de la séance plénière, 3 points : le projet de loi énergie et climat, la feuille de route française de l’Agenda 2030 et le Service national universel (SNU).
Des échanges nourris ont porté sur le projet de loi Energie et Climat en vue du vote d’un avis. Ce texte de loi introduit un nouveau concept : la « neutralité carbone » qui viendrait remplacer le principe de « facteur 4 ». Certains membres (dont l’UNAF) se sont élevés contre le manque de définition juridique de cette neutralité carbone. Elle inclut en effet la séquestration naturelle du carbone par les écosystèmes terrestres (forêts, sols) et marins (plancton) mais la technologie de captation n’en est qu’à ses balbutiements, comme l’a rappelé l’UNAF.

Un autre échange a porté sur la complémentarité entre efficacité énergétique et sobriété qui doivent logiquement marcher de pair. Pour certains, il faut plutôt optimiser l’efficacité, alors que pour d’autres, le premier gisement d’économies d’énergie est obtenu par le changement de comportement de tous les acteurs économiques, dont les consommateurs. Pour l’ensemble des participants, la politique publique de l’énergie doit être en cohérence avec la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la Stratégie nationale bas carbone et leurs déclinaisons territoriales engagées par les collectivités locales. L’UNAF est intervenue pour que soit introduit dans l’avis le recours à la finance verte, afin de permettre une transition énergétique plus rapide dont la rénovation thermique des logements. Le CNTE a voté à 31 voix pour le projet d’avis (y compris l’UNAF) dont 6 voix d’abstention.

En matière de feuille de route de l’Agenda 2030 qui repose sur les 17 Objectifs de développement durable (ODD), le CNTE a décidé de travailler en atelier pour construire dans le temps un avis circonstancié, méthode qu’il voudrait voir généralisée.

Enfin, le SNU a fait appel aux composantes du CNTE (MEDEF, FNSEA, ONG environnementales, associations dont familiales, …) pour offrir à des jeunes de 16 à 25 ans des opportunités d’engagement et de développement personnel et ce dans les 13 départements préfigurateurs dont la Guyane. Le ministère de la Transition écologique et solidaire est très investi sur ce dossier et la présentation ci-jointe permet de mieux comprendre le dispositif.

@ : ssitbon unaf.fr

Haut de page