UNAF - L’UNAF a participé au Conseil national de la transition écologique (CNTE)

L’UNAF a participé au Conseil national de la transition écologique (CNTE)


19/03/2019

Illustration article

L’UNAF, représentée par Dominique ALLAUME-BOBE, administratrice, a participé au Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE) qui s’est tenu le jeudi 14 mars dernier.

Cette séance ne s’est pas tenue, comme prévu, en présence du Ministre, François de RUGY, Ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, qui était en visite à La Rochelle suite au naufrage au large des côtes du navire Grande America... Néanmoins, le Ministre avait laissé un message pour les membres du CNTE où il réaffirme la Stratégie énergétique de la France avec une réduction de la consommation d’énergie de 30% en 2030 et des efforts supplémentaires nécessaires dans l’habitat, le développement des EnR (surtout éolien et PV) sans oublier l’éolien en mer (un projet par an).

Le ré-équilibrage de la production électrique avec la fermeture de Fessenheim en 2022 est confirmé. La Neutralité carbone est également un objectif renforcé pour le pays, suivant l’Accord de PARIS !

L’ordre du jour portait sur la présentation de la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie), avec Virginie SCHWARZ de la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) : la PPE tourne autour d’ actions pour réduire les consommations finales d’énergie dans le logement et les transports , avec une baisse des énergies fossiles et un mix énergétique comprenant davantage de EnR et surtout le fonds chaleur. A terme, il est prévu 50% de nucléaire en 2035 avec 40% de EnR. L’Etat veut garantir la Préservation du pouvoir d’achat des ménages grâce à la baisse très forte des coûts de revient des EnR...

Enfin, une information sur les contrats de transition écologique (CTE) a été apportée par Mme Emmanuelle WARGON, Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire : on constate une multiplication des contrats avec les territoires (TEPOS, TEPCV, CTE...). Le CTE est plus transversal car on y entre par les besoins du territoire en Développement économique, écologique et social. Ce n’est pas un contrat financé en lui-même mais on trouve d’autres financements car il y a un projet de territoire (par ex. reconversion industrielle).

De nouveaux contrats de transition écologique seront lancés en juillet 2019 avec équipe référente au niveau du ministère qui assurera l’animation de tous ces territoires engagés dans une transformation, avec la lutte contre le changement climatique et la protection de la biodiversité.

@ : ssitbon unaf.fr

Haut de page