UNAF - Réunion des Présidents des UDAF et URAF et Directeurs des UDAF à Annecy : retour sur les temps forts

Réunion des Présidents des UDAF et URAF et Directeurs des UDAF à Annecy : retour sur les temps forts


27/03/2019

Illustration article

L’UNAF a réuni l’ensemble des Présidents des UDAF et URAF et Directeurs des UDAF les samedi 23 et dimanche 24 mars 2019.

La rencontre a été ouverte par la Présidente de l’UNAF, Marie-Andrée BLANC, aux côtés de la Présidente de l’UDAF, Annick MONFORT, du Directeur, Christophe DUBOIS et des officiels du département : M. LAMBERT, Préfet, et Mme CAMUSSO, 1re Vice-Présidente du Conseil départemental, chargée de l’action sociale, prévention, insertion, santé, logement social qui se sont tour à tour exprimés.

Dans son discours d’ouverture, la Présidente de l’UNAF est revenue sur l’actualité des dossiers de politique familiale et sur la place et l’implication de l’UNAF et de son réseau, dans les chantiers et grandes stratégies mises en œuvre par les Pouvoirs publics. Lire en rappel.

Samedi 23 mars 2019

Séquence du samedi matin : Economie Sociale et Solidaire,

introduite par la Directrice Générale de l’UNAF, Guillemette LENEVEU. + Lire.

Pour en parler et nourrir la réflexion, l’UNAF avait souhaité s’entourer de :

Marie-Martine LIPS, Présidente du Conseil National des CRESS : Elle a expliqué l’évolution de l’ESS à travers le temps et a notamment rappelé la place majeure qu’occupe l’ESS dans l’économie française en illustrant ses propos d’éléments chiffrés.
L’ESS est un levier d’un monde en transition. Aujourd’hui, sur les territoires, et particulièrement ceux qui sont les plus fragilisés, les territoires ruraux et les quartiers « politique de la ville », on assiste à une explosion de projets. L’ESS correspond à une forme d’économie en phase avec les attentes des citoyens. Son enjeu est néanmoins de taille, et suppose une mobilisation et la coordination nécessaires entre toutes les parties prenantes : Acteurs, Collectivités et Etat. Il faut aussi être en capacité de :

  • créer des écosystèmes performants sur les territoires pour accompagner l’émergence de projets et la croissance des entreprises qui les portent,
  • convaincre l’ensemble des collectivités territoriales, notamment les EPCI, de se doter d’une réelle politique ESS ;
  • lever un certain nombre de freins législatifs et réglementaires ;
  • et d’être en capacité de produire une réelle évaluation de ce que produit l’ESS et d’en rendre compte.
    Les CRESS ont vocation à être les pivots et les outils de cette évolution.

Christophe ITIER, Haut-Commissaire à l’Economie sociale et solidaire et à l’Innovation sociale auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire : le Haut-Commissaire est venu réaffirmer la volonté du Gouvernement de « bâtir l’Etat-Providence du 21e siècle », autour du pilier de l’innovation sociale. Dans ce cadre, les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS), dont font partie les associations, ont, selon M. ITIER, un rôle fondamental à jouer pour construire les solutions aux nouveaux défis sociaux et écologiques. Il a donc rappelé la structuration de la stratégie nationale de développement de l’ESS qu’il met en place : soutien aux entreprises de l’ESS, plus de lisibilité et d’influence de l’ESS, développement en Europe et à l’international. Il a précisé que toute une partie de l’économie doit rester subventionnée : c’est le seul modèle économique possible quand les publics ne sont pas solvables. Enfin M. ITIER a présenté la bannière « French Impact » qu’il a initiée et les démarches de labellisation de territoires, dans lesquelles les UDAF peuvent s’inscrire.

Des témoignages d’UDAF sont venus compléter les interventions, valorisant ainsi la place du réseau dans l’Economie Sociale et Solidaire. + Lire.

Séquence du samedi après-midi,

introduite par la Présidente de l’UNAF, Marie-Andrée BLANC. + Lire.

Elle était consacrée aux Projets et actions dans le domaine de l’enfance et de la parentalité avec les interventions de :

  • Sylviane GIAMPINO, Présidente du Conseil de l’enfance et de l’adolescence, vice-présidente du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge qui a dressé un bilan des travaux menés au sein du conseil et des différents rapports qui ont été publiés et qui traitent de stratégies générale (ex : les temps et lieux tiers des enfants hors maison, hors scolarité, l’accueil des enfants de moins de trois ans...), des stratégies pour des publics spécifiques (par exemple, accueillir et scolariser les enfants en situation de handicap de la naissance à six ans, lutter contre la pauvreté des enfants...) mais aussi de sujets transversaux (ex : droits de l’enfant 2017 et 2018 : collège des enfants).

- Isabelle SAUNIER, Présidente du département « parentalité, petite enfance » à l’UNAF qui s’est exprimée sur la Stratégie nationale sur la parentalité, Protection de l’enfance : son intervention a mis l’accent sur l’articulation entre trois grandes stratégies publiques de l’Etat : la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, qui a permis à l’UNAF de construire un plaidoyer efficace concernant l’étayage des espaces de rencontre et des services de médiation familiale ; la stratégie nationale de soutien à la parentalité « Dessine-moi un parent » à laquelle l’UNAF a très fortement contribué à travers ses huit groupes de travail et l’élaboration d’une nouvelle charte parentalité ; enfin, la future stratégie nationale de protection de l’enfance portée désormais par Adrien Taquet, secrétaire d’Etat auprès d’Agnès Buzyn. Isabelle Saunier a présenté les grandes lignes de la future contribution de l’UNAF à ces travaux qui débutent prochainement.

- Jacques BUISSON, représentant de l’UNAF à la CNAF : Il a proposé un tour d’horizon des mesures de la COG (convention d’objectif et de gestion) État/CNAF 2018-2022 avec un focus particulier concernant les domaines de la petite enfance et de la parentalité.
Après une introduction sur la progression modérée du Fonds national d’action sociale qui apporte des contraintes, mais également des opportunités, notamment les principes de fongibilité, Jacques Buisson a abordé les mesures en matière de petite enfance : création de 30 000 nouvelles places d’accueil en crèche, création de 1000 RAM (Relais Assistants Maternels), une PSU (Prestation de Service Unique) modérées pour les crèches, mais un développement de bonus handicap, mixité et territoire. Il a également expliqué les évolutions du barème des participations familiales dans les crèches qui sont en cours de paramétrage.
Sur la parentalité, Jacques Buisson a rappelé les taux d’évolution des différents dispositifs (LAEP, CLAS, Médiation familiale, espace rencontre) et présenté les nouveautés du Fonds national Parentalité qui vient d’être voté au CA de la CNAF.

- Patrick CHRETIEN, Administrateur de l’UNAF en charge du dossier « petite enfance » à l’UNAF : son intervention a porté sur le thème « Petite enfance, réformes du Congé parental ». Il est notamment revenu sur deux grands travaux auxquels l’UNAF a participé et qui sont en cours de finalisation :

  • le rapport du HCFEA sur « la qualité affective, éducative et sociale des modes d’accueil de la petite enfance, mise en œuvre du cadre national pour l’accueil du jeune enfant » dont sont issues 55 recommandations faites dans ce rapport qui sera publié prochainement.
  • la révision des normes : il a rappelé que l’UNAF a participé à des réunions multi-partenariales sur la reprise du cadre normatif de la petite enfance et a adressé une contribution.
    Puis il a notamment fait un point sur les suites du constat d’échec de la réforme de l’indemnisation du congé parental (PréPare), qui s’est traduite par une chute de 46% du nombre de bénéficiaires, d’une réduction du nombre de pères prenant un congé parental, et qui s’est accompagnée d’une hausse du chômage des mères. Il a souligné l’importance des récentes propositions du Haut Conseil de la Famille de l’Enfance et de l’Age pour corriger cet échec, la nécessité d’une forte complémentarité entre congés parentaux et accueil de la petite enfance, ainsi que l’opportunité que représente le prochain vote de la directive européenne sur la conciliation vie familiale / professionnelle.

En fin d’après-midi, une réception était donnée à l’ensemble des participants à l’Hôtel de ville, en présence de M. le Maire délégué, Dominique PUTHOD.

Dimanche 24 mars 2019

La matinée du dimanche était consacrée à la présentation des dossiers plus propres à l’institution. Parmi les sujets abordés :

  • l’actualité de la Protection Juridique des Majeurs, par Guillemette LENEVEU, Directrice Générale de l’UNAF ;
  • un retour sur les travaux suivis par le Conseil des régions qui s’est déroulé le vendredi 22 mars à Annecy et le pilotage du réseau, par Bernard TRANCHAND, Vice-Président de l’UNAF

- le bilan et la suite de la démarche relative au document unique de délégations (DUD) par Bernard TRANCHAND, vice-Président de l’UNAF ;

  • les frais d’incidents bancaires, les Points Conseil Budget et le volet « consommation » par Morgane LENAIN, Administratrice de l’UNAF en charge du dossier « Consommation, surendettement, micro-crédit » ;
  • les financements privés, par Guillemette LENEVEU, Directrice Générale, et Fabien TOCQUE, Coordonnateur du pôle « Economie - Consommation - Emploi » ;
  • le projet d’expérimentation sur la médiation familiale dans le champ de l’autonomie, de la dépendance et des solidarités familiales, en lien avec la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), par Jean-Philippe VALLAT, en charge de la Direction des politiques et actions familiales et des études à l’UNAF,
  • l’information sur les formations délivrées par l’UNAFOR, par Dominique ALLAUME-BOBE, co-gérante de l’UNAFOR et Elisabeth LUISIN-PAGNOD, Directrice.

La Présidente de l’UNAF, Marie-Andrée BLANC, a clôturé la rencontre en remerciant la Présidente de l’UDAF, Annick MONFORT ainsi que le Directeur, Christophe DUBOIS, pour la qualité de leur accueil et leur disponibilité, ainsi que l’ensemble des collaborateurs pour l’organisation de ces journées.

Prochaine rencontre programmée : L’Assemblée générale de l’UNAF les 22 et 23 juin 2019 à Reims.


PDF - 37.4 ko



PDF - 186.9 ko


Haut de page