UNAF - Une journée d’échanges pour les bénévoles qui aident des personnes à apprendre ou ré apprendre le français

Une journée d’échanges pour les bénévoles qui aident des personnes à apprendre ou ré apprendre le français


02/07/2019

L’Udaf de la Creuse a réuni les bénévoles qui aident des personnes en difficulté avec le français, au cours d’une journée échanges et de partage d’expériences.

Une dizaine de bénévoles étaient réunis autour de Bernadette LOPEZ, Présidente de l’association Clafoutis, pour découvrir les jeux, les livres qu’elle utilise dans le cadre des ateliers d’écriture qu’elle anime pour permettre à un public éloigné de la lecture et de l’écriture de se réapproprier la langue française.

Sur la table, un jeu « fait main », une boîte en bois et les cartes d’un quiz sur la langue française. La question est posée : « quelle est l’origine de tel ou tel mot de notre vocabulaire ? » Pas facile de trouver l’origine du mot kermesse ou chenapan. Néerlandais pour le premier et allemand pour le second, une manière de montrer que le français accueille des mots d’origine étrangère depuis longtemps. Mais c’est surtout une façon de désacraliser par le jeu, l’apprentissage de la langue. Car Bernadette LOPEZ le précise, l’objectif initial est de redonner confiance en levant la culpabilité de ne pas savoir, si habituelle de ceux qui souffrent de ne pas savoir lire ou écrire.

Et cela, les bénévoles du dispositif creusois « Lever les freins linguistiques » l’ont constaté (en complément de cours collectifs mobilisant une formatrice pour enseigner la langue à ceux qui ne la connaissent pas ou bien à ceux qui l’ont oubliée, les « apprenants » peuvent bénéficier d’une aide individuelle grâce à un réseau de bénévoles, animé par l’UDAF de Creuse). Leur rôle n’est pas d’enseigner, mais d’accompagner vers la langue, d’épauler la personne en prenant appui sur son quotidien.
Les bénévoles ne sont pas forcément enseignants ou formateurs, ce sont avant tout des personnes qui doivent faire preuve d’empathie, de chaleur humaine et qui ont envie de partager, car cela est à double sens. Si le bénévole transmet à l’apprenant ses connaissances, il reçoit et peut aussi beaucoup apprendre de lui.

@ : aterrade udaf23.unaf.fr

Haut de page