UNAF - L’Unaf, concertée sur les mesures de soutien des proches aidants

L’Unaf, concertée sur les mesures de soutien des proches aidants


02/07/2019

L’Unaf, représentée par Georges DOUTEAU, Administrateur, a fait part de ses recommandations concernant les mesures de soutien aux aidants familiaux auprès d’Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé et de Sophie CLUZEL, Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées.

Après avoir rappelé la participation de l’Unaf à la concertation sur le rapport « Grand-âge et autonomie », ou de nombreuses propositions issues de la contribution de l’Unaf ont été reprises dans le rapport de Dominique LIBAULT, l’unaf a attiré l’attention sur deux points en particulier :

  • l’indemnisation du congé d’aidant familial
  • le développement d’actions innovantes à destination des aidants familiaux.

Lors de son discours du 25 avril 2019, le Président de la République avait mis l’accent sur le sacrifice professionnel fait par les aidants familiaux et avait indiqué la nécessité de leur bâtir une place au sein de nos politiques publiques.

Dans cette perspective, la mesure cruciale à mettre en œuvre pour l’Unaf est l’indemnisation du congé d’aidant familial, qui permettrait une meilleure conciliation et un maintien de la vie professionnelle de l’aidant. Cela est d’autant plus indispensable qu’une directive européenne, concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et aidants, demande la mise en place d’un congé de 5 jours annuel que la France devra transposer d’ici 2022.

Par ailleurs, la meilleure reconnaissance des aidants familiaux nécessite de favoriser et de faciliter la mise en œuvre d’action innovante.

L’Unaf a souligné les importantes difficultés liées à des obstacles administratifs. Elle a aussi mentionné la mise en œuvre d’une expérimentation par l’Unaf et les Udaf, en partenariat avec la CNSA, de la médiation dans le champ des familles confrontées à la perte d’autonomie d’un proche. Pour l’Unaf, il semble que les pouvoirs publics doivent faciliter la mise en œuvre des projets innovants au plus près des besoins des aidants. Il est notamment nécessaire de rendre possible et de faciliter le cofinancement public.

L’Unaf veillera à ce que ces enjeux soit présents dans la future loi « Grand-âge et autonomie » prévue pour cette automne.

@ : cbouillot unaf.fr

Haut de page