UNAF - Une étude dont l’Unaf est partenaire réalisée par Trajectoire Réflex demontre l’apaisement des tensions entre parents et enfants grâce à l’intervention de l’étudiant au domicile de l’enfant

Journée du refus de l’échec scolaire sur l’accompagnement

Une étude dont l’Unaf est partenaire réalisée par Trajectoire Réflex demontre l’apaisement des tensions entre parents et enfants grâce à l’intervention de l’étudiant au domicile de l’enfant

01/10/2019

L’Unaf, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Ecole - Petite enfance - Jeunesse » et l’Udaf de Haute Marne ont participé, le 25 septembre dernier, à la Journée du refus de l’échec scolaire consacrée cette année à l’accompagnement http://www.lab-afev.org/refusechecscolaire/

Une étude, dont l’UNAF est partenaire, réalisée par Trajectoire Réflex pour l’AFEV sur l’accompagnement effectué par les étudiants de l’AFEV a été dévoilée lors de cette journée. Elle montre de très bons résultats et notamment dans l’apaisement des tensions entre parents et enfants grâce à l’intervention de l’étudiant au domicile de l’enfant.

Pendant le colloque JRES à Paris, des universités de Gérone en Espagne et de Padoue en Italie étaient présentes, ainsi qu’un réseau ROCLD (regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage) au Québec qui organisait le même jour sa première journée du refus de l’échec scolaire.

Amandine Driout Dufert, animatrice de l’Udaf de Haute-Marne a présenté l’action d’animation d’un CLAS (contrat local d’accompagnement à la scolarité). 30 bénévoles de 18 à 84 ans sont formés à l’accompagnement d’enfants du primaire et du collège. Elle a particulièrement insisté sur la coopération de tous. Cette année, des collégiens accompagnés se sont proposés pour aider les plus petits. Après avoir fini leurs devoirs, ils aident les CP et les CE1. De même, des mères d’enfants accompagnés se sont proposées comme bénévoles. Elles ont regagné en confiance en elle et une des mères a pu depuis retrouver un emploi.

Pour conclure, le directeur de l’AFEV, Christophe Paris, a appelé de ses voeux que l’accompagnement scolaire devienne grande cause nationale afin que tout enfant en fragilité dans son parcours puisse bénéficier d’un « mentor » (terme international désignant l’accompagnement scolaire), avec une ambition de 100 000 mentors. Le Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui était présent a souligné que « la persévérance de l’Afev est à l’origine de son efficacité ».

@ : phumann unaf.fr


PDF - 665.5 ko


Haut de page