UNAF - Les 30 ans de l’adoption de la convention des droits de l’enfant par l’ONU : l’Unaf a organisé une journée dédiée aux groupes d’enfants de parents séparés

Les 30 ans de l’adoption de la convention des droits de l’enfant par l’ONU : l’Unaf a organisé une journée dédiée aux groupes d’enfants de parents séparés

26/11/2019

Illustration article

De nombreux professionnels du domaine de l’accompagnement de la parentalité se sont retrouvés à l’invitation de l’Unaf, le 19 novembre 2019, à l’occasion des 30 ans de l’adoption de la convention des droits de l’enfant par l’ONU !

Plus d’une cinquantaine de personnes (médiateurs familiaux, psychologues, thérapeutes, ou encore éducateurs, etc.) s’est réunie, en présence de représentantes de la Cnaf, pour découvrir les arcanes de l’animation des groupes d’enfants de parents séparés, explorer de nouvelles méthodologies d’animation ou partager leurs expériences pour les plus aguerris dans ce domaine.

Ainsi, après l’ouverture des travaux par Guillemette Leneveu, Directrice générale de l’Unaf, plusieurs personnalités et professionnels se sont succédé pour livrer leur vision et leur approche de l’animation des groupes d’enfants puis engager un dialogue avec les participants : Audrey Ringot, comme Présidente de l’APMF mais aussi Directrice d’Avec des mots Médiation, a magnifiquement lancé la réflexion à partir de l’expérience de la Valise des mots (département du Nord), puis Stéphane Le Creurer, médiateur familial, a présenté avec rigueur et humour l’action de la Marmite des mots (portée par le service Question de Parents de l’Udaf de l’Ille et Vilaine).

L’Unaf a également proposé à Brigitte Le Borgne, Présidente d’Astrame France de faire connaître les « parcours de reliance », à plusieurs voix, avec Valérie Papon et Sophie Gazeau, médiatrices familiales de l’Udaf de Corrèze qui déploient depuis un an, avec succès, ce programme auprès des familles.

Enfin, cette première rencontre nationale des groupes d’enfants de parents séparés, a eu le privilège d’accueillir Jocelyne Dahan, psychologue et médiatrice familiale, pionnière dans le domaine, pour conclure les travaux de manière magistrale, mais aussi très touchante. Sa conclusion a été l’occasion de revisiter les origines de la création des groupes d’enfants de parents séparés, grâce à une synthèse inédite et très complète de toutes les propositions travaillées dans ce secteur, en France et dans le monde, depuis une vingtaine d’années.

Lorraine Filion, travailleuse sociale et médiatrice familiale québécoise, qui a animé pendant des années de tels groupes et formé tant de professionnels au Canada mais également à l’international (et en France en particulier), était également présente par la voie/voix de Jocelyne Dahan qui a accepté de prêter la sienne pour livrer un message à tous les participants :

« Accompagner des enfants de parents séparés n’est pas un travail, c’est un privilège. J’ai eu ce privilège pendant plus de 25 ans.
Les enfants sont résilients, mais il faut aider les parents à protéger leurs enfants de la tourmente afin que ceux-ci puissent jouir de leur enfance.
B. Cyrulnik a dit récemment : « il faut connaître le manque pour pouvoir créer et le noir pour espérer la lumière ».
Si vous avez l’immense privilège d’animer des groupes d’enfants alors, soyez attentifs aux yeux des enfants, pas seulement à leur parole.
Laisser vous porter par la lumière qui s’y dégage dans le lieu.
Les yeux des enfants sont des petites étoiles et votre travail consiste à utiliser cette lumière pour les guider sur la route des solutions ».

Un temps en atelier avait aussi permis au cours de la journée de partager de manière ludique l’expérience, les convictions, les valeurs et engagements de tous ces « chuchoteurs à l’oreille des enfants » comme les nomme Jocelyne Dahan !

A l’issue des travaux, une demande de mise en place d’un réseau d’animateurs de groupes d’enfants de parents séparés a été suggérée et formulée auprès de l’Unaf, afin de mutualiser les bonnes idées, partager les actions et les réflexions de tous ceux qui le souhaiteront (au sein du réseau Unaf/Udaf et plus largement), mais aussi nourrir le plaidoyer qui est désormais celui de l’Unaf en la matière.

Les actes de cette première rencontre nationale y seront alors partagés de manière privilégiée !

@ : nserruques unaf.fr


PDF - 78.6 ko


Haut de page