UNAF - Un réseau engagé pour accompagner les familles face au grand âge

Réalités Familiales n°128/129

Un réseau engagé pour accompagner les familles face au grand âge


10/01/2020

Illustration article L’Unaf représente les intérêts des familles confrontées au grand âge et à la perte d’autonomie d’un membre de leur famille dans de nombreuses instances nationales. Experte des réalités de vie des familles, elle fait connaître les difficultés et charges qui pèsent sur les familles, les personnes vulnérables et les aidants familiaux, et milite pour leur meilleure reconnaissance et prise en compte dans les politiques publiques liées au grand âge et à la perte d’autonomie.

Les représentations nationales et locales

Au niveau national, l’Unaf porte des revendications en rapport avec le grand âge dans différentes instances :
• Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) • Caisse nationale d’assurance retraite (Cnav) • Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (Ccmsa) • Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (Hcfea) • Fédération hospitalière, Comité national consultatif des personnes handicapées (Cnpch) • Caisse nationale d’allocations familiales…

L’Unaf est animateur du Collectif interassociatif des aidants familiaux (Ciaaf) et membre du comité Alzheimer ensemble. Dans le cadre de la préparation de la Loi grand âge, l’Unaf a été consultée et mise à contribution dans les différents rapports gouvernementaux et concertations : rapport Libault « grand âge et autonomie », rapport El Khomri « métiers du grand âge », Commission pour la lutte contre la maltraitance et la promotion de la bientraitance.

Au niveau local, les Udaf siègent également dans de nombreuses instances démocratiques :
• Centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS et CIAS) • Agences régionales de santé (ARS) • Caisses d’allocations familiales (CAF) • Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) • Commission des Usagers (CDU).

Aide aux aidants familiaux

Les actions de sensibilisation et d’accompagnement sont réalisées auprès des aidants eux-mêmes : des personnes aidées, des professionnels de santé ou encore auprès des acteurs institutionnels.

• « Paroles de familles » : cette plateforme en ligne regroupe, entre autres, des informations sur la maladie ou le handicap, les soutiens financiers et humains possibles pour l’aidant et la personne aidée, un recensement des acteurs locaux pouvant l’aider et des actions locales…

• Groupes de paroles ou cafés des aidants.

• Conférences ouvertes à l’ensemble des acteurs et personnes précédemment citées, ciné-débats, forum des aidants familiaux ou encore rencontres animées par un médiateur
Des actions de coordination et d’information sont menées par certaines Udaf auprès des organismes, établissements et associations qui œuvrent auprès des aidants des actions d’information, de formation ou encore de conseil et d’accompagnement. Plusieurs Udaf ont établi un recensement de ces structures et ont diffusé dans leur département un répertoire des acteurs œuvrant dans le droit au répit des proches aidants. Enfin des Udaf assurent une permanence téléphonique, courriel ou physique pour répondre aux besoins des aidants et de leurs familles.

Les Udaf innovent pour répondre aux besoins des aidants et de la personne aidée : offre de répit par l’Udaf de Corrèze, boite à souvenirs numérique pour les personnes atteintes de maladie neuro évolutive par l’Udaf de Charente, diffusion d’informations et aide à l’orientation des personnes dépendantes et de leurs proches par l’Udaf du Nord.

Protection juridique des majeurs

Les services de mandataires judiciaires à la protection des majeurs accompagnent les personnes qui bénéficient d’une mesure de protection judiciaire. Le vieillissement, mais aussi le handicap, une maladie, un accident de vie, peuvent altérer les facultés d’une personne et avoir pour conséquence une incapacité à pourvoir seule à ses intérêts. La protection judiciaire permet une protection de la personne et/ou de ses biens, afin, notamment, d’éviter d’éventuels abus dont elle peut être victimes, ou les dommages qu’elle peut se causer à elle-même. La mesure judiciaire est prioritairement confiée à la famille, mais quand ce n’est pas possible elle est confiée à un mandataire professionnel. Les services de mandataires judicaires des Udaf, présents dans 92 départements, exercent près de 150 000 mesures de protection : c’est le premier réseau associatif de mandataires judiciaires à la protection des majeurs en France.

Les services d’Information et soutien aux tuteurs familiaux (ISTF) proposent aux « tuteurs familiaux », les personnes qui exercent une mesure de protection pour un membre de leur famille, toutes les informations juridiques et administratives nécessaires et le soutien dont ils ont besoin dans leurs démarches. Ce service est proposé dans 80 Udaf [1]

Hébergement et habitat inclusif

De par son expertise dans l’accompagnement des publics en situations de vulnérabilité, le réseau Unaf-Udaf développe des solutions de logement pour les personnes en perte d’autonomie. Si certaines Udaf gèrent des Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées), d’autres développent également des projets autours de l’habitat inclusif. L’habitat inclusif est une solution alternative de logement pérenne pour les personnes âgées et les personnes handicapées qui veulent habiter dans un logement ordinaire, un « chez soi », et qui ne peuvent ou ne souhaitent ni se retrouver isolées ni être hébergées en établissement. Il s’agit de petits ensembles de logements indépendants avec des espaces de vie individuels, associés à des espaces de vie partagés, dans un environnement adapté et sécurisé.

Médiation familiale intergénérationnelle

Au sein du réseau Unaf-Udaf formé par 45 services de médiation familiale, certaines Udaf innovantes développent avec énergie, depuis plusieurs années, des actions innovantes auprès des familles dans ce domaine reconnu récemment par les pouvoirs publics.
La médiation familiale est un processus de construction ou de reconstruction du lien familial axé sur l’autonomie et la responsabilité des personnes, notamment concernées par des situations de rupture ; le médiateur familial favorise la communication entre les personnes.
Bien connue dans l’accompagnement des séparations, la médiation familiale peut également être très utile aux familles confrontées à des difficultés liées au vieillissement et à la perte d’autonomie (gestion du quotidien, isolement, questions financières, obligation alimentaire, réorganisation des rôles, etc.). Ses objectifs alors : éviter une rupture de liens entre les générations ou permettre une reprise de liens, éviter des risques sanitaires, favoriser le bien vieillir et prévenir les situations de maltraitance, développer des capacités de communication qui contribueront à la qualité du vivre ensemble, etc.
Les situations conflictuelles peuvent être en lien avec des litiges et donc aller jusqu’à une procédure judiciaire. La médiation peut faciliter une décision judiciaire, être un complément ou une alternative à la justice. La médiation, accessible à tout moment, peut être également conventionnelle, librement choisie et donc préventive. Elle intervient alors sur des conflits repérés plus précocement.


Lire le sommaire

Pour commander ce numéro :

Réalités Familiales n° 128-129 : « Familles face au grand âge »
Prix : 10 € + 3,15 € de frais de traitement, à commander à l’UNAF, Service communication : 28, place Saint-Georges 75009 Paris
Tél. : 01 49 95 36 00
E-mail : realites.familiales unaf.fr

[1Chiffres issus des données non consolidées pour 2019.

Haut de page