UNAF - Congés de deuil pour le décès d’un enfant mineur : l’Unaf rassurée par le changement de position du Gouvernement

Congés de deuil pour le décès d’un enfant mineur : l’Unaf rassurée par le changement de position du Gouvernement


04/02/2020

Venue en débat en séance publique de l’Assemblée nationale le 30 janvier dernier dans le cadre de la niche parlementaire du Groupe UDI-Agir, la proposition de loi qui visait à porter de cinq à douze jours le congé après la perte d’un enfant mineur a été vidée de son contenu.

L’Unaf, qui avait été auditionnée le 16 janvier dernier avait déjà très vivement regretté le vote intervenu en Commission réduisant la proposition de loi à néant, et demandé le retour au texte d’origine à savoir l’extension de 5 jours à 12 jours de la durée du congé de deuil pour les parents d’un enfant mineur décédé.

Suite à l’intervention du Président de la République, l’Unaf est rassurée par le changement de position du Gouvernement qui a annoncé revenir au texte initial lors de l’examen au Sénat.

Lors des travaux préparatoires, l’Unaf avait soutenu le projet et avancé d’autres propositions pour mieux prendre en compte la situation des parents confrontés au deuil de leur enfant.

Elle les défendra à nouveau dans le cadre de la concertation annoncée par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud et le secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, Adrien Taquet, à laquelle elle participera.

Audition Unaf en rappel.

Haut de page