UNAF - L’Unaf est intervenue à la rencontre « Photographie du soutien à la parentalité en France en 2020 » organisée par le « Réseau des parents » membre de l’Udaf 92

L’Unaf est intervenue à la rencontre « Photographie du soutien à la parentalité en France en 2020 » organisée par le « Réseau des parents » membre de l’Udaf 92


19/03/2020

L’Unaf est intervenue à la rencontre « Photographie du soutien à la parentalité en France en 2020 » organisée par le « Réseau des parents » membre de l’Udaf 92

L’Unaf, représentée par Zoé Bernon, chargée de mission au pôle Droit de la famille, parentalité, protection de l’enfance, est intervenue, le 12 mars dernier, à la Mutuelle Saint-Christophe lors d’une matinée d’échanges autour du soutien à la parentalité organisée par l’association « le Réseau des parents » membre de l’Udaf 92. Pour rappel, cette association fait appel à un ensemble d’intervenants pour dispenser les actions de soutien à la parentalité au sein des municipalités. Cette matinée a permis de faire un état des lieux sur le soutien à la parentalité en France en 2020 à travers un regard multidimensionnel.

Cette matinée a permis de faire un état des lieux sur le soutien à la parentalité en France en 2020 à travers un regard multidimensionnel.

Une approche axée, tout d’abord, sur l’évolution des politiques publiques de soutien à la parentalité : l’Unaf est revenue en amont sur les différentes dimensions du soutien à la parentalité, l’histoire des politiques publiques touchant à la parentalité et la représentation de notre société sur la famille et les parents. En réponse aux difficultés exprimées par les parents, il a été rappelé l’existence d’une politique publique peu structurée et peu lisible avec un faible financement de la branche famille. L’articulation entre les réformes en cours et les orientations annoncées est indispensable pour apporter plus de lisibilité dans cette politique publique (stratégie parentalité, stratégie protection de l’enfance, réforme de la PMI, Plan pauvreté, stratégie nationale de santé, travaux des 1000 jours...). En l’attente des travaux du comité d’experts des 1000 premiers jours de l’enfant présidé par Boris Cyrulnik, le constat porte sur la place de plus en plus importante occupée par le sanitaire dans le champ du soutien à la parentalité.

Une approche ensuite psycho-sociologique du secteur du soutien à la parentalité avec l’association Interlignes qui est revenue sur les résultats d’une étude en partenariat avec l’Université Paris XIII menée de mars à juillet 2019 auprès de professionnels du soutien à la parentalité et de parents.
Afin de lutter contre l’isolement réel ou éprouvé de certains parents et l’inscription des fonctions parentales dans une dynamique de compétences, l’étude rend compte que les groupes de pairs sont un levier efficace pour sortir de cette spirale car il y moins de culpabilité lorsqu’on est face à des individus de groupe homogène. Les professionnels du secteur ont aussi pointé dans cette étude, leur difficulté de prodiguer des conseils lorsqu’ils ne sont eux-mêmes pas parents ou pas spécialistes. Que ce soit les parents ou les professionnels, l’intervenante a montré que les deux pouvaient avoir besoin d’une réassurance narcissique.

Enfin, Marie-Jeanne Trouchaud, thérapeute, auteure, conférencière et formatrice en relations humaines, a rappelé la nécessité d’un « attachement secure » dans le développement de l’enfant et que ce dernier puisse exprimer et accueillir ses émotions. Son approche, inspirée des neurosciences, a nourri des échanges dans la salle sur la place du professionnel dans les relations parents-enfants.

https://reseaudesparents.org/

@ : zbernon unaf.fr

Haut de page