UNAF - Espaces de rencontre et services de médiation familiale : comment ne plus recevoir les familles tout en maintenant le lien ? L’Unaf, en lien permanent avec les services de la DGCS, de la CNAF et du ministère de la Justice

Espaces de rencontre et services de médiation familiale : comment ne plus recevoir les familles tout en maintenant le lien ? L’Unaf, en lien permanent avec les services de la DGCS, de la CNAF et du ministère de la Justice

25/03/2020

La Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) du Ministère de la Santé et des Solidarités, et le ministère de la Justice, ont donné instruction aux associations gestionnaires d’espace de rencontres, ainsi qu’aux services de médiation familiale, de fermer les lieux d’accueil au sein desquels les familles sont habituellement accueillies.

Il s’agit naturellement de mesures exceptionnelles prises par le Président de la République et le Premier Ministre, qui sont destinées à freiner la progression du coronavirus.

Il est nécessaire d’appliquer aux dispositifs l’article 1 de l’arrêté du 15 mars 2020 complétant l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19.

Cette directive est en vigueur, pour le moment, jusqu’au 15 avril 2020.

Comme le mentionne la DGCS, le confinement nécessaire à la protection de la population risque d’engendrer des tensions au sein des familles qui sont déjà éprouvées.

En effet :

  • les droits de visite en espace de rencontre sont automatiquement suspendus,
  • la remise de l’enfant, ou des enfants au parent non hébergeant n’est plus possible en l’absence de recours à l’espace de rencontre désigné,
  • le droit de visite et d’hébergement et de la remise de l’enfant ou des enfants est également suspendu, sauf accord des parties pour une remise de l’enfant avec l’assistance d’un tiers de confiance.

Dans un tel contexte, et avec une perspective d’autant plus incertaine,

  • Comment maintenir les liens à distance entre les familles et les services fonctionnant au minimum, quand ils ne sont pas fermés ?
  • Comment apporter les bonnes informations pour notifier et expliciter au parent non hébergeant la suspension de son droit de visite en espace de rencontre, alors que la justice s’en remet aux acteurs de terrain pour le faire ?
  • Comment soutenir les parents séparés accompagnés en médiation familiale pour que l’intérêt supérieur des enfants et le bon sens priment en la circonstance, en attendant de trouver un meilleur accord entre eux ?
  • Comment semer auprès de tous les bons jalons qui préparent, dès à présent, la période qui suivra la fin du confinement et qui ne manquera certainement pas de tensions accrues ?

Ce sont quelques-uns des défis majeurs qui sont ceux de toutes les structures qui accueillent et accompagnent au quotidien parents et enfants, parents, familles qui connaissent des conflits.

A nous tous d’être créatifs malgré les changements de cadre conséquents pour tous les professionnels !

L’Unaf continuera à communiquer tous les éléments qui lui parviennent de la DGCS, la CNAF ou encore du ministère de la Justice, concernant le fonctionnement des services.

L’Unaf travaille, pour ce faire, en partenariat renforcé avec la Fenamef et la FFER, fédérations nationales représentant à la fois les services de médiation familiale et les espaces de rencontre, et membres toutes deux de notre réseau.

Contact : Nathalie Serruques (nserruques unaf.fr)

Haut de page