UNAF - Parents séparés : exercer l’autorité parentale conjointe malgré le confinement

Conseil d’expert

Parents séparés : exercer l’autorité parentale conjointe malgré le confinement

03/04/2020

Pendant le confinement, rien ne justifie de modifier l’exercice de l’autorité parentale conjointe. Pour autant, le droit de visite et d’hébergement peut être temporairement suspendu après accord entre les deux parents, par exemple : pour protéger la santé de l’enfant, celles des parents...

Autorité parentale et coparentalité

L’autorité parentale donne aux parents des droits mais aussi des obligations vis-à-vis de leur enfant encore mineur. Cela se traduit de différentes manières : veiller sur l’enfant, sur sa sécurité (devoir de protection), sa santé ou encore son éducation mais aussi le nourrir, l’héberger, prendre des décisions médicales, surveiller ses relations et ses déplacements...

La plupart du temps, l’autorité parentale est exercée conjointement par les deux parents, même séparés : c’est ce que l’on appelle la coparentalité !

Pendant le confinement, le parent chez lequel ne réside pas l’enfant étant déjà privé de sa présence (tout comme l’enfant est privé de son parent), les liens avec l’autre parent doivent alors être renforcés pour éviter toute dégradation de la relation et assurer une forme d’équité entre les deux parents.

Nos conseils :

  • Informer l’autre parent régulièrement de l’état de santé des enfants, afin de le rassurer ou de l’avertir d’une difficulté éventuelle.
  • Le tenir informé du suivi scolaire des enfants et des modalités retenues (et pourquoi pas l’associer à distance !), surtout si l’établissement scolaire ne l’a pas fait.
  • Demander son accord pour toute forme d’activités extérieures des enfants (très réduites normalement à cause du confinement).

Pour en savoir +

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N135

Haut de page