UNAF - Être aidant pendant la crise sanitaire : Conciliation vie professionnelle, vie familiale et situation d’aidance

Questions / Réponses

Être aidant pendant la crise sanitaire : Conciliation vie professionnelle, vie familiale et situation d’aidance

15/04/2020

Comment accompagner son proche en situation de dépendance pendant le confinement/déconfinement ? L’Unaf a édité une série de questions / réponses sur les besoins et les droits pour les aidants familiaux durant cette période particulière que constitue la crise sanitaire due à l’épidémie de Covid-19.

PDF FAQ
Être aidant pendant la crise sanitaire

Dernière mise à jour : 19/05/2020
Cette troisième partie de la FAQ « Être aidant pendant la crise sanitaire » aborde le sujet de la conciliation vie professionnelle, vie familiale et situation d’aidance.

Retrouvez l’ensemble des questions / réponses en consultant le sommaire de la FAQ Être aidant pendant la crise sanitaire et téléchargez le fichier PDF pour la version intégrale de la FAQ.

Conciliation vie professionnelle, vie familiale et situation d’aidance


Conciliation vie professionnelle, vie familiale et situation d’aidance

Les arrêts de travail ou le chômage partiel : de quoi puis-je bénéficier ?

Depuis le 1er mai, les arrêts de travail dérogatoire pour garde d’enfant, pour les personnes dites à risque face au Covid-19 ou pour les personnes cohabitant avec une personne à risque et ne pouvant télétravailler ne sont plus possible pour les salariés. En revanche ils restent possibles pour les non-salariés.

Depuis le 1er mai peuvent bénéficier d’un arrêt de travail :

  • les parents non salariés qui accompagnent à domicile un enfant en situation de handicap, et ce sans limite d’âge, et dont l’établissement médico-social a fermé. Vous devez vous déclarer vous-même sur le site declare.ameli.fr ou en cliquant ici.
  • les personnes non salariées et ne pouvant télétravailler qui cohabitent avec une personne dite à risque face au Covid-19. Pour les indépendants, il faut solliciter votre médecin traitant ou un médecin de ville en téléconsultation. Pour les fonctionnaires, il faut en faire la demande auprès de votre employeur directement.

A compter du 1er mai, tous les salariés bénéficiant d’un arrêt de travail dérogatoire basculeront sous le régime du chômage partiel, afin de garantir une rémunération de l’ordre de 84 % de leur salaire net et à 100% pour les salaires équivalents au SMIC. En effet, après 30 jours les indemnités journalières (IJ) complémentaires versées par l’employeur baissent en dessous de ce taux (par exemple à 66% pour les personnes ayant moins de 5 ans d’ancienneté).

A compté du 1er mai, les personnes cohabitant avec un proche dit vulnérable au Covid-19, peuvent bénéficier du chômage partiel. Pour ce faire, vous devez consulter votre médecin traitant afin d’obtenir un « certificat d’isolement » justifiant votre situation.

Puis-je prendre un congé ?

Oui, mais ces dispositions n’ont pas été spécifiquement mis en place dans le cadre de l’épidémie du Covid-19. Le cadre légal prévoit trois types de congés pour les aidants, que vous pouvez solliciter, y compris pendant la période de confinement. Selon votre situation, vous pourrez bénéficier du congé de solidarité familiale, du congé de présence parentale ou du congé proche aidant.
Vous trouverez des informations sur ces congés (délai de prévenance à l’employeur, à qui s’adresse le congé, sa durée…) sur la brochure de l’Unaf « Aidants familiaux, Congés : Vos droits », en cliquant ici.
Vous trouverez également des informations plus larges sur les congés, l’aménagement du temps de travail, les dons de RTT… sur les sites Internet « Parole aux familles » des départements 44, 49, 67 et 68 (www.aidants ‘numéro du département’.fr).
Attention, le congé proche aidant n’est pour le moment pas indemnisé. Le congé de solidarité familiale est, quant à lui indemnisé, si votre proche n’est pas hospitalisé.
Par ailleurs, pour les fonctionnaires, il existe des différences concernant les modalités de ces congés, par exemple sur la durée de prévenance à l’employeur. Pour plus d’information pour les fonctionnaires vous pouvez consulter le site service-public.fr en cliquant ici concernant le congé de présence parentale, ici concernant le congé de solidarité familiale et ici concernant le congé proche aidant.

J’ai besoin de répit. A qui m’adresser ?

Pour tous : à la MDPH de votre département. Elles pourront vous rediriger vers les internats et les accueils temporaires encore ouverts et ayant des capacités d’accueil.
Pour ceux dont le proche dépendant ou en situation de handicap est habituellement en externat, ou accompagné par un établissement ou un service médico-social : vous pouvez contacter par téléphone votre établissement/service habituel. Un système d’accueil temporaire ou d’aide à domicile pourra être mis en œuvre selon votre situation et le personnel disponible.

Le CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) et le Secrétariat d’état chargé des personnes handicapées ont mis en place un site internet regroupant les associations et structures par départements qui maintienne une activité pendant le confinement et qui proposent notamment : des solutions de répit, une écoute, une aide pour faire les courses… Vous trouverez les solutions les plus proche de chez vous, en cliquant ici.


VOIR AUSSI

Sommaire de la FAQ Aidant pendant la crise sanitaire

Vous cohabitez avec votre proche lors du confinement/déconfinement

Vous ne cohabitez pas avec votre proche lors du confinement/déconfinement

Vous ne cohabitez pas avec votre proche dépendant ou en situation de handicap, mais son état se dégrade et nécessite votre présence.

Conciliation vie professionnelle, vie familiale et situation d’aidance

Gérer la vie quotidienne : tensions dans la famille, ressources, prendre soin de moi et de mon proche


PDF FAQ
PDF - 353.7 ko


A lire aussi...

Illustration article 06/11/2020

Conseil d’expert - Les visites à votre proche qui réside dans un Ehpad ou une USLD

Illustration article 14/10/2020

L’Unaf et la CNSA, en lien avec la CNAF, signent une convention pour lancer le nouveau dispositif de médiation aidants-aidés

Illustration article 14/10/2020

L’Unaf a participé au « lancement du Comité de suivi de la stratégie de mobilisation et de soutien des proches aidants 2020-2022 »

Illustration article 09/10/2020

Question / réponse - Le “congé proche aidant” est désormais indemnisé !

Illustration article 06/10/2020

« Impact du confinement : une charge supplémentaire pour les aidants » : le Collectif Inter Associatif des Aidants Familiaux (CIAAF), dont l’Unaf est membre, présente les 1ers résultats sur les profils et évolution des situations d’aide pendant le confinement

Illustration article 06/10/2020

Le parcours de formation des médiateurs familiaux, acteurs de l’expérimentation de médiation pour les aidants et les personnes aidées, est lancé avec l’Unafor !

Illustration article 06/10/2020

Enquête thématique - « Impact du confinement : une charge supplémentaire pour les aidants » : le Collectif Inter Associatif des Aidants Familiaux (CIAAF), dont l’Unaf est membre, présente les 1ers résultats sur les profils et évolution des situations d’aide pendant le confinement

22/09/2020

L’Unaf rencontre l’Association Française des Aidants

Illustration article 17/09/2020

Ressource utile - Un « cahier de l’aidant » pour les proches de malades d’Alzheimer

Illustration article 04/09/2020

Question / réponse - Comment limiter les risques de contamination quand j’aide mon parent âgé ?

Haut de page