UNAF - Approvisionnement en masques : pour l’Unaf, une question cruciale pour la réussite du déconfinement

Approvisionnement en masques : pour l’Unaf, une question cruciale pour la réussite du déconfinement

29/04/2020

Mardi 28 avril, le Premier Ministre a annoncé que « grâce à la mobilisation de tous, il y aura assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai ».

Précisons que le 25 avril 2020, la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, a organisé une conférence téléphonique réunissant les associations de consommateurs pour faire le point sur les masques dits alternatifs (en textile). L’Unaf y assistait.

Cet échange a permis la présentation de cette nouvelle famille de masques, distincts des masques dits chirurgicaux ou de type FFP2, de leurs modalités d’usage, et de leurs circuits de distribution. Il a été fait mention d’un abaissement de la TVA à 5,5% sur ces masques, et d’un « non-encadrement » de leurs prix.

L’Unaf, aux côtés des autres associations, a alors alerté la Ministre sur plusieurs points :

• le risque d’une pénurie rapide en l’absence d’encadrement des quantités, à l’image de ce qui s’est produit sur différents produits de la vie courante ces derniers temps ;
• le développement d’arnaques en tous genres sur ce marché naissant ;
• l’envolée des prix en l’absence de leur encadrement règlementaire ;
• la probabilité que certaines familles ne puissent pas se les procurer pour des raisons financières alors qu’il s’agit d’un bien essentiel ;
• les difficultés actuelles pour approvisionner, en quantités suffisantes, les professionnels et bénévoles du secteur social, en particulier les mandataires à la protection juridique des majeurs ;
• la nécessaire coordination avec les collectivités pour la distribution gratuite de masques pour les populations les plus en difficultés.

Ces points semblent avoir été partiellement pris en compte dans les orientations gouvernementales.

Mercredi 29 avril a été annoncé en particulier que :

• des masques grand public (en tissu et réutilisables) et des masques à usage unique seront progressivement mis en vente, dans des magasins et drive, à partir du lundi 4 mai, avec des approvisionnements qui monteront en puissance après le 11 mai ;

• les enseignes de la grande distribution s’engagent à ce que le prix des masques soit limité afin de permettre leur acquisition par tous les Français. Elles vendront les masques avec une marge minimale. Le prix de base d’un masque grand public sera de l’ordre de 2 à 3 euros, soit un coût à l’usage de 10 à 30 centimes selon le nombre de lavages et de réutilisations possibles.

Le Premier Ministre a également annoncé que des distributions gratuites de masques seraient organisées : « une enveloppe hebdomadaire de 5 millions de masques lavables pour que les préfets organisent, avec les maires et les présidents de conseils départementaux, la distribution de masques à nos concitoyens les plus précaires, via les CCAS et les acteurs associatifs ».

Le ministère de l’Economie a demandé aux enseignes de la grande distribution alimentaire à ce que soit élaboré un guide des bonnes pratiques pour la mise en vente des masques en magasins, de manière à garantir une diffusion équitable et sereine de ces équipements de protection (notamment le nombre de masques possible par achat).

En tant qu’association de consommateurs, l’Unaf sera particulièrement vigilante à la mise en œuvre effective de ces mesures dans les enseignes de la grande distribution.
Elle s’interroge également sur leur application dans les autres circuits de distribution « grand public » : pharmacies, bureaux de tabac… Quid en particulier de la vente sur Internet ?

Quoi qu’il en soit, nous assistons là à la création accélérée d’un nouveau marché, celui des masques en textile, les autres masques étant réservés aux soignants et aux malades.

En l’absence de régulation, l’Unaf appelle les familles à la plus grande vigilance pour choisir de façon éclairée les masques et les circuits de distribution adéquats, et ne pas tomber dans les pièges éventuels qui leur seraient tendus.

Il convient en particulier de bien se renseigner sur :

  • La qualité des différents masques et de leurs différents usages, au regard de leur prix.
  • Le « protocole » sanitaire de lavage/séchage/repassage des masques lessivables.
  • Les bons gestes pour installer, utiliser, et enlever son masque, en complément des gestes barrière.

L’Unaf recommande aux familles de ne pas négliger, quand c’est possible, la confection de leurs propres masques, à condition bien sûr de respecter les normes de sécurité. Elle invite d’ailleurs toutes les associations familiales et Udaf qui le peuvent à organiser ce type d’entraide entre les familles.

Plus d’informations sur les masques : et aussi ici !

Autre référence

Concernant les professionnels du secteur social et médico-social, l’Unaf demande que l’ensemble des salariés soient pourvus en masques, et notamment les professionnels du secteur de la protection juridique des majeurs et les professionnels de l’accompagnement, qui sont au service des personnes les plus vulnérables.

La fourniture de masques est indispensable pour les professionnels, et notamment les mandataires judiciaires à la protection des majeurs vulnérables, afin que les visites aux personnes (parmi lesquelles beaucoup sont isolées, handicapées ou âgées, souffrant de troubles psychiques accentués par la situation de confinement) puissent reprendre.

@ : ftocque unaf.fr - vbonne unaf.fr

Haut de page