UNAF - Protection de l’enfance : l’Unaf a participé à une réunion en audio tenue par le Secrétaire d’Etat, Adrien Taquet, sur les enjeux de la crise du Covid 19

Protection de l’enfance : l’Unaf a participé à une réunion en audio tenue par le Secrétaire d’Etat, Adrien Taquet, sur les enjeux de la crise du Covid 19


06/05/2020

L’Unaf, représentée par Isabelle Saunier, Administratrice, a participé le 29 avril dernier, à la réunion téléphonique hebdomadaire organisée par le Secrétaire d’Etat, Adrien Taquet et relative aux enjeux de la crise du Covid 19 en protection de l’enfance.

L’ordre du jour de cette réunion qui devait être consacrée à la question du handicap dans le domaine de la protection de l’enfance a été modifié afin d’aborder les grandes lignes du déconfinement annoncées par le 1er Ministre le 28 avril et les déclinaisons en matière de protection de l’enfance qui seront proposées au gouvernement.

Trois idées doivent, selon Adrien Taquet, guider ce déconfinement, qui se fera progressivement entre le 7 mai et l’été : Protéger, tester et isoler.

La question des masques est centrale. Dans le cas des services de protection de l’enfance , ils seront distribués par les départements, avec une prise en charge financière à 50 % par l’État.

Cela devra permettre de répondre aux exigences suivantes : Le port du masque sera obligatoire tant pour le personnel en établissement que pour les visites au domicile des familles. En revanche, les enfants accueillis en établissement ne seront soumis à cette obligation, considérant qu’il s’agit de leur domicile. Ils devront toutefois pouvoir en disposer en cas de sortie.

Le plan de déconfinement prévoit deux périodes : le court et le moyen terme.

A court terme, il s’agira de reprendre les visites à domicile, de reprendre progressivement les droits de visite et d’hébergement, de réaliser rapidement les enquêtes sociales et de renforcer les liens entre les services de l’ASE et de la PJJ, de rétablir l’accès aux soins et de rouvrir les IME (Institut médico-éducatif) et ITEP (Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique), de favoriser le retour aux apprentissages scolaires avec l’accord des parents et d’éviter les ruptures de parcours pour les jeunes majeurs.

Il est prévu la mise en place, en parallèle, d’une communication positive en direction des familles.

A moyen terme, les objectifs sont : le rattrapage scolaire des enfants pour la rentrée 2020 avec la mise en œuvre de « vacances apprenantes » notamment (priorité sera donnée non seulement aux enfants de l’ASE mais aussi aux enfants des travailleurs sociaux), l’accompagnement des parents confrontés à l’éloignement de leur enfant.

L’Unaf a insisté sur la prise en compte du volontariat des parents en ce qui concerne le retour dans les écoles et sur les possibilités offertes par le parrainage de proximité durant la période de vacances scolaires de l’été.

Elle a souligné, en outre, les effets de la crise sanitaire sur le budget de certaines familles, et ceux vraisemblables que va entraîner la crise économique à venir – pointant d’ores et déjà les difficultés rencontrées par certaines familles accompagnées dans le cadre d’une MJAGBF pour payer leur loyer.

@ : dpioli unaf.fr

Haut de page