UNAF - L’Unaf, association de consommateurs, mobilisée sur la question des masques

L’Unaf, association de consommateurs, mobilisée sur la question des masques

06/05/2020

Comment choisir son masque

Un décret a été publié le 3 mai au Journal officiel ; il règlemente le prix des masques à usage unique et met en place un suivi des prix des masques « grand public ». L’Unaf, association de consommateurs, est mobilisée sur cette question. Elle invite les familles à faire remonter à l’Unaf (eco unaf.fr) les difficultés rencontrées (prix, qualité déficiente des masques, approvisionnement...) qu’elle répercutera auprès de la DGCCRF.

L’Unaf précise qu’un décret a été publié le 3 mai au Journal officiel ; il règlemente le prix des masques à usage unique et met en place un suivi des prix des masques « grand public ».

Le prix maximum de vente aux consommateurs des masques à usage unique (de type chirurgical) est donc fixé à 95 centimes d’euros toutes taxes comprises par unité, et ce peu importe le canal de distribution. A noter que ce prix n’inclut pas les éventuels frais de livraison. Le prix de vente en gros destinée à la revente de ces masques ne peut, quant à lui, pas excéder 80 centimes d’euros hors taxes par unité.

Pour les masques « grand public » en textile, un prix maximum unique n’a en revanche pas été fixé par le Gouvernement. Toutefois, la DGCCRF ’« communiquera régulièrement sur des fourchettes de prix pratiqués dans les réseaux de distribution sur les masques « grand public » afin de fournir de façon transparente aux consommateurs une information sur les prix habituels de ces produits ». Des enquêtes seront également diligentées chez les fabricants, importateurs et distributeurs.

En matière d’approvisionnement, les masques « chirurgicaux » semblent disponibles depuis le 4 mai aux caisses ou à l’accueil des supermarchés, ce qui suscite d’ailleurs la polémique du côté des soignants. En revanche, nous ne disposons pas à ce stade d’information précise de la part des distributeurs sur la date d’approvisionnement en masques « textile » qui ont un grand avantage par rapport aux masques chirurgicaux : leur coût unitaire (entre 16 et 50 centimes par utilisation, hors coûts de lavage/séchage/repassage). Les pharmacies et bureaux de tabac sont également habilités à vendre des masques.

D’autres circuits sont également disponibles pour se procurer des masques, mais de manière ponctuelle :

  • les employeurs ne pouvant assurer une distanciation physique sur le lieu de travail habituel doivent en fournir, à partir du 11 mai, aux salariés reprenant une activité
  • les collectivités territoriales (mairies, métropoles, communautés de commune) ont souvent commandé des masques mais décident elles-mêmes des critères et des modalités de distribution gratuite
  • les masques prescrits par des professionnels de santé (pour les malades ou personnes vulnérables) sont pris en charge par la Sécurité sociale.

Reste toujours la solution « maison » de se confectionner soi-même un masque en textile ou via des associations qui organisent des ateliers, solution qui ne revient pas forcément plus chère que de se le procurer en supermarché, même en comptant un éventuel coût de main d’œuvre.

Approvisionnement en masques : pour l’Unaf, une question cruciale pour la réussite du déconfinement

@ : ftocque unaf.fr - eco unaf.fr

Comment choisir son masque
PDF - 733.3 ko


Haut de page