UNAF - Rentrée scolaire : l’Unaf rencontre le ministre de l’Education nationale

Rentrée scolaire : l’Unaf rencontre le ministre de l’Education nationale

31/08/2020

L’Unaf, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle « Ecole - Petite enfance - Jeunesse » a rencontré, le 28 août dernier, aux côtés des associations de parents d’élèves (FCPE, PEEP, UNAAPE), le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, pour faire le point concernant la rentrée scolaire.

Le ministre a rappelé que son ministère s’était élargi, formant un grand ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports : cela permettra des synergie, un renforcement des activités culturelles et sportives à l’école et une cohérence avec le péri et extra-scolaire, notamment par exemple pour le dispositif vacances apprenantes.

Le fait que Nathalie Elimas ait été nommée secrétaire d’état chargée de l’éducation prioritaire est, par ailleurs, un signe fort pour ce secteur.

Le ministre a fait référence au protocole sanitaire du mois de juillet qui présente les 3 cadres possibles en fonction de la circulation du virus.
Nous sommes actuellement dans le cadre 1 avec des règles sanitaires définies dans le protocole suivant. « Le scénario de référence pour la prochaine rentrée scolaire s’inscrit dans un cadre sanitaire normal, n’impliquant pas de restrictions d’accueil des élèves et de fonctionnement des écoles, collèges et lycées. Il est cependant nécessaire de préparer l’hypothèse d’une circulation active du virus sur tout ou partie du territoire à la rentrée scolaire 2020 ». Un plan de continuité pédagogique est donc prévu en cas d’aggravation de la circulation du virus.

Par ailleurs, la rentrée, sur le plan pédagogique, sera consacrée au rattrapage, avec des évaluations nationales en CP/CE1/6e et l’élaboration d’un plan d’appui des élèves (création d’outils pour les enseignants sur Eduscol).

Pour renforcer l’aide personnalisée est prévue : des postes dans le 1er degré (1600 selon le ministre) et dans le second degré, des heures supplémentaires, ainsi que le dispositif « devoirs faits », qui a vocation à se développer en passant de 2h à 3h par semaine.

Le cap général du quinquennat doit être conservé : acquisition des savoirs fondamentaux en primaire, réforme du lycée général et technologique et réforme de la voie professionnelle, avec un assouplissement concernant le contrôle continu pour le bac.

Pour faire face à une aggravation de l’épidémie qui nécessiterait un enseignement à distance, une équipe mobile numérique est prévue permettant de livrer des ordinateurs aux familles qui manquent d’équipement.

Pour cette rentrée plus précisément :

1. Concernant les masques prévus pour les élèves de collège et de lycée, des questions ont été posées par l’Unaf et les associations de parents d’élèves, à la fois sur le coût et sur le bon usage de ces masques.

Le ministre a spécifié que des masques ont été envoyés à 9 millions de familles défavorisées. Par ailleurs, les collectivités locales prennent en charge, pour certaines, la fourniture des masques.

2. Le ministre a aussi informé que des efforts avaient été faits pour multiplier les ASH pour l’accompagnement des élèves handicapés (1000 ASH cette rentrée) ce qui a diminué les appels des familles concernées. Des masques transparents sont à l’étude pour les enfants malentendants ou sourds qui ont besoin de lire sur les lèvres.

Enfin, l’Unaf est intervenue pour évoquer les difficultés suivantes :

  • Qu’en est-il de la cantine ? il est évident que les établissements feront au mieux pour espacer les groupes et les élèves à table, mais cela n’est pas partout possible.
  • Une pédagogie n’est-elle pas à faire par les enseignants auprès des enfants concernant l’usage des masques ? Le ministre a affirmé que cela faisait effectivement partie des enseignements d’éducation à la santé et d’éducation à la citoyenneté. Pour les parents, signalons que l’Unaf a publié des éléments sur sa page Facebook « Prendre soin de ma famille » : type de masques, utilisation efficace … Accéder à la page Facebook.
  • Une message ne devrait-il pas être construit et communiqué clairement par le ministre de l’Education nationale et la ministre du travail sur la marche à suivre en cas de fermeture de classes et de nécessité de quarantaine de l’enfant ou de confinement ? quelles possibilités pour les parents afin qu’ils ne perdent pas leur emploi ?

Le ministre a spécifié que tout serait fait pour que les parents ne soient pas gênés et qu’une panoplie de moyens était prévue pour l’accueil des enfants. Les protocoles 2 et 3 seront publiés à ce moment-là.

L’Unaf a mis en garde dès la mi-mai sur les dangers spécifiques que les conséquences de l’épidémie font peser sur l’emploi des parents, demandant notamment une communication claire et forte du gouvernement sur ce sujet." Lire en rappel.

  • Les résultats des tests d’évaluation nationale du niveau des élèves (CP-CE1-6e et seconde) pratiqués dès le 14 septembre seront forcément le reflet des difficultés des enfants à suivre leur scolarité depuis 6 mois et des parents à les accompagner (cf. https://www.unaf.fr/spip.php?article26491 sur l’école à la maison pendant le confinement).
    Il faudra le prendre en compte en communiquant les résultats tant aux élèves qu’aux parents.
  • L’Unaf a souhaité par ailleurs qu’une concertation puisse être faite entre enseignants d’une même classe concernant l’usage des outils numériques (plates formes etc.) en cas de nécessité d’enseignement à distance, afin de garantir plus d’homogénéité et de convivialité pour les familles.

@ : phumann unaf.fr

Haut de page