UNAF - L’Unaf a participé au « lancement du Comité de suivi de la stratégie de mobilisation et de soutien des proches aidants 2020-2022 »

L’Unaf a participé au « lancement du Comité de suivi de la stratégie de mobilisation et de soutien des proches aidants 2020-2022 »

14/10/2020

Illustration article

La présidente de l’Unaf, Marie-Andrée Blanc, a participé, le 5 octobre dernier, au « lancement du Comité de suivi de la stratégie de mobilisation et de soutien des proches aidants 2020-2022 » qui s’est tenu en présence de Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée chargée de l’autonomie et de Sophie Cluzel, secrétaire d’état chargée des personnes handicapées.

Après avoir rappelé la volonté du Président de la République de faire une juste place aux aidants familiaux, un point d’étape de la réalisation de la stratégie « Agir pour les aidants » a été présentée. La moitié des objectifs de cette stratégie nationale sera atteinte d’ici à la fin de l’année.

De façon non exhaustive, ont notamment été mis en œuvre en 2020 :

  • l’indemnisation du congé proche aidant,
  • la mise en place, sur 60 départements, du numéro de téléphone unique 0 800 360 360 à destination des personnes en situation de handicap et de leurs aidants,
  • l’identification de l’aidant dans le dossier médical partagé,
  • la préparation de l’expérimentation d’actions de sensibilisation des professionnels de l’éducation nationale aux jeunes aidants en Ile de France et en Occitanie.

Ce comité a également été l’occasion d’identifier les points d’efforts et les actions à conduire pour les prochaines années. L’Unaf a notamment mis en évidence les besoins concernant l’amélioration de la conciliation vie professionnelle – rôle d’aidant.

L’Unaf, ainsi que d’autres partenaires, ont également mentionné le besoin important de répit des aidants suite à la période du confinement, et la nécessité de simplifier les démarches ainsi que de diminuer les restes à charge, afin de lutter contre le non-recours.

Enfin il a été rappelé la volonté de consolider cette stratégie avec la loi Grand-âge et autonomie à venir dans les prochains mois.

Pour l’Unaf, il est nécessaire d’inscrire cette stratégie au sein de la politique de la prise en charge de la dépendance. En effet, le recours à un professionnel de santé ou médico-social à domicile doit être rendu possible et facilité. L’Unaf sera attentive à ce que la loi Grand âge et autonomie intègre une proposition ambitieuse pour l’accompagnement des personnes dépendantes et de leurs aidants familiaux.

@ : cbouillot unaf.fr

Haut de page