UNAF - L’Udaf de Haute-Loire conviée à la signature de l’avenant 2020 au « plan Pauvreté » Etat - Gouvernement

L’Udaf de Haute-Loire conviée à la signature de l’avenant 2020 au « plan Pauvreté » Etat - Gouvernement


04/11/2020

La Présidente de l’Udaf 43, Marie-Andrée Blanc, a été invitée par Eric Etienne, Préfet de Haute-Loire et Jean-Pierre Marcon, Président du Conseil Départemental, pour la signature de l’avenant 2020 au « plan Pauvreté » Etat - Gouvernement, qui s’est déroulée en présence notamment de la Commissaire Régionale à la Lutte contre la Pauvreté, Cecilie Cristia-Leroy.

A cette occasion, l’Udaf a pu s’entretenir aux côtés de Cecilie Cristia-Leroy, avec la Directrice de la DDCSPP 43, la directrice de la Mission Locale et le président de l’association Tremplin et présenter les actions collectives menées par l’Udaf dans une démarche partenariale.

Ont ainsi été évoqués :

• le dispositif « Point Conseil Budget » mis en place dans la grande agglomération du Puy-en-Velay sachant que l’Udaf vient d’obtenir un second label PCB ;
• Un atelier a été organisé en partenariat avec SOLHIA sur le sujet « comment réduire ses factures d’énergie et ne pas exploser son budget ? », et « découvrir les éco gestes avant l’hiver ».

Un échange riche également autour de la Protection Juridique des Majeurs et de la nécessaire Mesure Judiciaire d’Aide à la Gestion du Budget Familial (MJAGBF), intervention qui vient enrichir le dispositif d’assistance éducative.

Pour rappel, la MJAGBF vise la protection de l’enfant ou la prévention des risques de danger à travers l’amélioration des conditions de vie de ces derniers par une utilisation des prestations familiales garantissant la satisfaction de leurs besoins matériels, de santé, de sécurité et d’éducation. C’est une mesure qui s’exerce en direction des parents, dans l’intérêt de l’enfant. Le principe du retour à l’autonomie dans la gestion des prestations familiales est posé dès l’instauration de la mesure.

Sans les mandataires judiciaires à la protection des personnes protégées, 20 000 personnes se retrouveraient à la rue, chaque année.

@ : l.kendrick udaf43.org

Haut de page