UNAF - Impact du nouveau confinement sur les dispositifs de soutien à la parentalité : l’Unaf a participé à une visioconférence en présence d’Adrien Taquet

Impact du nouveau confinement sur les dispositifs de soutien à la parentalité : l’Unaf a participé à une visioconférence en présence d’Adrien Taquet


10/11/2020

L’Unaf a participé à une réunion en ligne dédiée aux associations animant des dispositifs de soutien à la parentalité, en présence d’Adrien Taquet

A l’invitation d’Adrien Taquet, secrétaire d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’Unaf, a participé à une réunion destinée à mesurer l’impact du nouveau confinement sur les dispositifs de soutien à la parentalité.

David Pioli et Nathalie Serruques, respectivement coordonnateur et chargée de mission du pôle Droit de la Famille, Parentalité, Protection de l’enfance, assistaient également à cette visio.

Aux côtés de l’Unaf et des nombreuses associations ou fédérations présentes, la Cnaf (Caisse nationale des allocations familiales) et la Ccmsa (Caisse centrale de mutualité sociale agricole) assistaient également à cette rencontre, tout comme l’Association des Maires de France (AMF) ou encore Sylviane Giampino, Présidente du HCFEA (Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge).

Le ministre, accompagné de David Blin, conseiller Services aux familles, a pris soin de remercier tous les professionnels engagés dans l’animation des services, d’écouter attentivement l’ensemble des préoccupations des acteurs du domaine, tout en réaffirmant sa disponibilité particulière à l’occasion de la crise sanitaire.

Marie-Andrée Blanc a remercié le Gouvernement d’avoir tiré les enseignements du confinement précédent au printemps 2020, et d’avoir été à l’écoute des besoins des familles, lesquelles avaient été alors lourdement impactées par la fermeture de l’accueil des services. Elle a néanmoins appelé l’attention d’Adrien Taquet pour que le Gouvernement soutienne plus fortement les familles dont les deux parents travaillent, et qui sont pour autant dans une situation de précarité très importante.

Si les services de médiation familiale, les espaces de rencontre, LAEP, CLAS ou REAAP, sont actuellement autorisés à poursuivre leur activité en présentiel, à accompagner parents comme enfants, les nouvelles consignes concernant le protocole sanitaire renforcé peuvent néanmoins devenir un frein à l’accueil de ces derniers (par exemple, la levée de l’anonymat de l’accueil dans les LAEP) ou représenter un surcoût très important dans leur mise en œuvre pour certains acteurs, comme les SSAD (Services de Soins et d’aide à Domicile).

Adrien Taquet a souligné, quant à lui, son extrême préoccupation concernant les conséquences du confinement sur la psychologie des enfants et adolescents. Il a également rappelé son souhait de lancer une nouvelle campagne de promotion concernant le 119, numéro d’appel d’urgence pour les enfants et adolescents confrontés à une situation de risque ou de danger.

Le ministre a confirmé son souhait d’organiser des réunions similaires, tous les 15 jours, afin de maintenir un lien direct avec les acteurs de terrain et ajuster ainsi les mesures adaptées à l’évolution de la situation sanitaire.

Contacts : dpioli unaf.fr et nserruques unaf.fr

Haut de page