UNAF - L’Unaf a été auditionnée par la Cour des comptes sur la question des « aides aux familles monoparentales »

L’Unaf a été auditionnée par la Cour des comptes sur la question des « aides aux familles monoparentales »


02/12/2020

L’Unaf a été auditionnée par la Cour des comptes sur la question des « aides aux familles monoparentales »

Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’Unaf, a été auditionnée, jeudi 26 novembre 2020, par une mission de la Cour des comptes portant sur « les aides aux familles monoparentales ».

La Cour des comptes voulait notamment recueillir le point de vue de l’Unaf sur les difficultés et les besoins des familles monoparentales, sur les coûts spécifiques liés à la monoparentalité, les aides existantes, leur évolution depuis 2010, les forces/faiblesses de ces dispositifs, les instruments de pilotage ou encore la cohérence de ces différentes aides.

Par ailleurs, la Cour des comptes a souhaité connaître l’appréciation de l’Unaf concernant l’impact des aides publiques aux familles monoparentales (en termes de niveau de vie, d’insertion professionnelle, d’accès au logement et d’accès aux soins) ou encore les enjeux liés aux modes de garde et au soutien de la parentalité.

A l’occasion de cette audition, l’Unaf a livré une analyse complète s’appuyant sur ses travaux les plus récents comme les actes du colloque sur « la place des pères » (octobre 2018), les « 25 propositions pour améliorer la situation des familles monoparentales » (mars 2019), les actes du colloque « Avoir un enfant, ça change tout » sur le niveau de vie des familles (janvier 2020), ou encore les propositions du document « Pour que les familles soient une solution pour sortir de la crise - Les propositions de l’Unaf pour l’après-crise et la reconstruction » (juillet 2020).

Marie-Andrée Blanc a notamment mis en relief le profil protéiforme des « familles monoparentales », sur les plans démographique et sociologique, et la nécessité de mettre en perspective les situations de ces familles, de manière dynamique et non figée, puisqu’il s’agit très souvent de situations transitoires dans le parcours de vie des parents.

L’Unaf a ensuite fait part de son analyse des difficultés majeures rencontrées par les familles monoparentales sur le plan de la conciliation vie familiale/vie professionnelle, de l’emploi, des complexités rencontrées dans la vie quotidienne (besoin de répit), des difficultés à exercer une coparentalité apaisée, de l’accroissement de certains coûts, etc.

Les données issues des services aux familles gérés et animés par les Udaf (via les enquêtes flash notamment), notamment les services de médiation familiale, les espaces de rencontre ou encore les services des délégués aux prestations familiales, ainsi que l’expérience de l’association Parents Solos et Compagnie, dont l’Unaf est l’un des membres fondateurs, ont aussi permis d’appuyer l’audition sur la base d’expériences de terrain.

Après une analyse des principales politiques publiques ciblant les familles monoparentales, l’Unaf, à l’invitation de la Cour des comptes, a formulé de nombreuses pistes de réforme, en lien avec les propositions développées par son plaidoyer pour les familles.

Pour l’Unaf, il serait intéressant d’explorer des stratégies qui viendraient compléter les leviers strictement monétaires (prestations, versement des pensions alimentaires) utilisés depuis plusieurs années par les pouvoirs publics, leviers qui ont montré à la fois leur utilité et leurs limites.

Permettre le maintien dans l’emploi ou favoriser la reprise d’une activité professionnelle, prendre soin des liens familiaux, travailler à la pacification des liens, permettre aux enfants de maintenir des liens avec leurs deux parents lors des séparations lorsque leur intérêt supérieur le commande, restaurer la place des pères : autant de pistes de travail qui peuvent avoir un impact parfois indirect mais très concret sur l’amélioration de la vie des « familles monoparentales ».

La Cour des comptes a été très intéressée par cette approche et a remercié l’Unaf pour ses éléments d’analyse statistique parfois inédits, et ses nombreuses propositions qui ont émaillé l’audition.

Yvon Serieyx, chargé de mission du pôle Economie, Consommation et Emploi, et Nathalie Serruques, chargée de mission du pôle Droit de la famille, Parentalité, Protection de l’enfance, accompagnaient Marie-Andrée Blanc lors de l’audition.

Les documents d’audition produits par les pôles d’expertise de l’Unaf coordonnés par Jean-Philippe Vallat, Directeur de la Direction des Politiques et actions Familiales, et des études (DPF) seront prochainement diffusés au réseau.

Contact : Jean-Philippe Vallat (jpvallat unaf.fr)

Haut de page