UNAF - L’Unaf et l’Autorité nationale du Jeu s’engagent ensemble pour la prévention du jeu excessif et la protection des mineurs

L’Unaf et l’Autorité nationale du Jeu s’engagent ensemble pour la prévention du jeu excessif et la protection des mineurs


17/12/2020

Illustration article

L’Unaf et l’Autorité nationale du Jeu s’engagent ensemble pour la prévention du jeu excessif et la protection des mineurs

Le 15 décembre 2020, Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’Unaf et Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de l’ANJ, ont signé une convention de partenariat pour renforcer leur coopération en matière de prévention du jeu excessif et de protection des mineurs.

Aujourd’hui, nous publierons ensemble les résultats d’un sondage Harris et d’une étude qualitative auprès des parents pour mieux comprendre leur posture parentale vis-à-vis des jeux d’argent.

La convention de partenariat entre l’ANJ et l’Unaf s’inscrit dans le cadre des missions de prévention du jeu excessif et de protection des mineurs du régulateur. Le renforcement de la collaboration et du lien avec les acteurs associatifs disposant d’une expertise ciblée dans ces domaines et œuvrant en direction des publics susceptibles de rencontrer des problématiques avec leur pratique de jeu ou auprès des mineurs constitue un levier essentiel de l’action du régulateur.

Différentes initiatives prévues en 2020/2021

  • la réalisation d’une étude conjointe portant sur les pratiques et les représentations des familles relatives au jeu d’argent des mineurs,
  • la conception de supports de sensibilisation pour diffuser aux familles des bonnes pratiques sur le jeu d’argent et la vigilance quant au jeu des mineurs,
  • l’élaboration et la mise en œuvre d’une action de formation auprès des professionnels intervenant au sein du réseau Unaf,
  • la participation ponctuelle de l’ANJ aux travaux du comité d’experts Pédagojeux sur invitation de l’Unaf.

Communiqué de presse commun sur les familles et les jeux d’argent

Parce que les jeux d’argent ne sont pas des jeux comme les autres, l’Autorité nationale des jeux a demandé à Harris interactive d’interroger des parents d’enfants âgés de 10 à 17 ans sur leurs pratiques et l’opinion qu’ils en ont. Si les parents sont très conscients des risques de cette activité pour les mineurs, en pratique, leurs comportements semblent moins alignés. 41% des parents déclarent avoir déjà proposé à leurs enfants de jouer ou de participer à un jeu d’argent, en moyenne à partir de leurs 11 ans. Si la fréquence de jeu reste ponctuelle, le jeu d’argent est aujourd’hui souvent offert aux enfants pour leur faire plaisir, notamment pour Noël ou leur anniversaire.

De son côté, l’Unaf a mené une enquête qualitative auprès des parents pour mieux comprendre leur posture parentale vis-à-vis des jeux d’argent. La banalisation du jeu, la multiplicité de l’offre de jeux (très ludiques pour les enfants), l’attractivité de la publicité (notamment pour les ados et jeunes adultes), la transmission de fausses croyances et l’absence de certitudes sur les dangers ne permettent pas aux parents de prendre la mesure des risques réels. Le réseau des Udaf, très impliqué dans l’accompagnement des familles, peut constater, sur le terrain, les dégâts de l’addiction aux jeux d’argent dans les familles : isolement social, surendettement, ruptures.

+ Lire

Marie-Andrée Blanc : « L’Unaf s’associe à l’ANJ, tant pour apporter des conseils et des bonnes pratiques aux parents que pour rappeler et alerter sur les dangers des jeux d’argent pour les mineurs et appeler à un encadrement renforcé de l’offre de jeux et de leur publicité. »

Conseils aux parents

1. Comprendre : les ressorts du jeu, la récompense, l’addiction, les dangers

· Rappelez-vous que le jeu d’argent n’est pas anodin, même s’il procure un sentiment d’amusement chez l’enfant. Cette activité ne doit pas être banalisée.

· Méfiez-vous des fausses croyances du jeu. « L’enfant martingale » et la chance du débutant n’existent pas.

· L’addiction au jeu d’argent est une réalité qui peut nuire gravement à la famille. 1 joueur excessif c’est 10 personnes de son entourage impactées et 10 fois plus de risque que son enfant devienne joueur excessif.

2. Dialoguer : expliquer, montrer l’exemple

· Abordez avec votre enfant les dangers des jeux d’argent et expliquez-lui que ce ne sont pas des moyens pour gagner sa vie.

· Soyez vigilant quant à vos émotions face aux jeux d’argent. Limitez vos pratiques en leur présence.

· Réservez avec votre enfant des temps de jeu… sans argent.

3. Protéger : interdire, trouver de l’aide

· N’incitez jamais votre enfant à jouer. Rappelez-lui que la vente de jeu d’argent est interdit aux mineurs.

· Face à l’offre de jeu et aux messages publicitaires, partagez un esprit critique avec votre enfant.

· Si vous constatez un risque de dérive de vos enfants et adolescents, consultez le site www.joueurs-info-service.fr.

@ : ogerard unaf.fr - lmondet unaf.fr

Haut de page