UNAF - CESE : Tenue de la séance plénière des 12 et 13 janvier 2021

CESE : Tenue de la séance plénière des 12 et 13 janvier 2021


20/01/2021

Illustration article

La séance plénière du CESE s’est tenue les 12 et 13 janvier derniers. A l’ordre du jour figuraient les points suivants :

Résolution du CESE en vue du XVIIIe Sommet de la Francophonie

DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L’Unaf (annexée au Journal Officiel)

Comme le Groupe de l’Unaf a déjà eu l’occasion de le préciser au CESE, il y a moins d’un an, à travers la langue, ce sont des conceptions du droit et de l’organisation des sociétés, qui sont en jeu. Emmanuel Todd, anthropologue, souligne qu’à partir de là s’explique des différences dans les structures sociales et la diversité des voies d’accès à la démocratie et au droit.

En matière de politique sociale par exemple, l’approche anglo-saxonne est marquée par l’autonomie de l’individu et le respect de sa liberté alors que l’approche plus latine véhiculée notamment par la francophonie fait place à l’égalité, à la solidarité entre les personnes, à la dimension familiale et intergénérationnelle.Notre conception latine davantage liée aux solidarités concrètes et territoriales renvoie aux personnes et leur environnement, leur enracinement dans un certain nombre de communautés, au premier rang desquelles se trouvent les familles. Cette conception trouve une fécondité particulière dans ce qu’elle véhicule en termes de valeurs et de rapport aux autres.

Partant de cette distinction d’importance, le Groupe de l’Unaf partage pleinement les lignes directrices de la résolution du CESE en vue du prochain Sommet de la Francophonie : éducation, place de la jeunesse, rôle de la société civile organisée pour une vie démocratique vivante et relations internationales.

L’éducation constitue une priorité de premier plan, dans la perspective d’un développement durable profondément humain et d’une prospérité réellement partagée. La francophonie est un espace d’avenir. Nous devons le partager avec conviction avec les jeunesses des pays francophones. Mais pour ce faire, il faut aider les jeunes à avoir accès au travail, à l’emploi : d’où l’importance de l’éducation. Le Groupe de l’Unaf a voté la résolution.

Allocution de Sarah El Haïry, Secrétaire d’État chargée de la jeunesse et de l’engagement

Cette allocution de la Ministre a été précédée d’une présentation de la déclaration du Bureau du CESE intitulée « Jeunes, le devoir d’avenir » dont le contenu est téléchargeable ici

Filières stratégiques : définir et mettre en œuvre les priorités DECLARATION ECRITE DU GROUPE DE L’Unaf (annexée au Journal Officiel)

La démarche proposée dans le présent avis est intéressante car elle s’attache à définir des critères permettant de qualifier ce qu’est une filière « stratégique » dont elle décline ensuite les modalités pratiques. Cette approche globale permet de s’abstraire d’une politique industrielle trop centrée sur le choix de telle ou telle filière. C’est une invitation à démultiplier les possibles en intégrant les transitions numérique et environnementale ainsi que les nouveaux modes de production et de consommation. Mais c’est aussi une approche territoriale avec toutes les parties prenantes au rang desquelles se trouvent les familles en tant que consom’actrices et capital humain.

Le Groupe de l’Unaf relève la pertinence des 4 objectifs pour définir les filières stratégiques et met l’accent sur l’objectif 4 appelant à retrouver l’esprit industriel. C’est une révolution des mentalités et des volontés qu’il convient d’engager. L’industrie est trop souvent, aux yeux des familles et des jeunes, associée à des représentations négatives comme la pénibilité au travail ... alors que le manque de compétences est le principal frein à la transformation de l’appareil productif. Ce déficit constitue un problème structurel à tous les niveaux de qualification dans l’industrie.

Le défaut d’anticipation et de valorisation des besoins en compétences adéquates risque de provoquer la disparition de nombreux postes non qualifiés conduisant au renoncement à des activités qui pourraient générer des postes qualifiés en France.

En région, différents forums et Olympiades des métiers participent à valoriser la performance et la technicité des activités industrielles générant ainsi de l’intérêt pour les jeunes et leur famille. D’autres actions ont pour objectif de sensibiliser les femmes et jeunes filles aux métiers de l’industrie et ainsi démontrer tout l’intérêt de bénéficier des talents féminins dans la formation et les entreprises industrielles. Le Groupe de l’Unaf a voté l’avis.

Présentation par Amélie de Montchalin, Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, du Baromètre des résultats de l’action publique.

Accéder au baromètre des résultats de l’action publique

@ : cmenard unaf.fr

Haut de page