UNAF - Enquête de la Banque de France sur le surendettement des ménages en 2020 : décryptage de l’Unaf

Enquête de la Banque de France sur le surendettement des ménages en 2020 : décryptage de l’Unaf


17/02/2021

Comme chaque année, la Banque de France publie une enquête typologique sur le surendettement des ménages. Les chiffres de l’année 2020 sont inédits, profondément marqués par les confinements successifs et la crise sanitaire : en 2020, le nombre de dossiers de surendettement déposés a baissé de 24 % par rapport à l’année 2019. Moins de 109 000 dossiers ont été déposés sur l’année, dont environ 60 000 primo-dépôts.

On observe une chute spectaculaire durant le premier confinement, qui peut s’expliquer notamment par le moindre accès aux services sociaux et plus globalement par la « mise sur pause » de la vie économique et sociale à ce moment-là. Dans son étude publiée juste après le premier confinement, en mai 2020, l’Unaf avait déjà observé un certain attentisme voire une paralysie dans le comportement des ménages en difficulté financière.

Pour expliquer la baisse globale sur l’année 2020, la Banque de France émet plusieurs hypothèses : aides de l’Etat ayant permis d’amortir les chocs, souplesse des différents créanciers, etc.

Il est maintenant essentiel d’observer la tendance dans les prochaines semaines et les prochains mois. En effet, au mois de décembre 2020, le nombre de dépôts a, pour le coup, été plus élevé qu’en décembre 2019.

Au-delà de la dynamique globale, l’enquête nous apprend aussi que 17,5 % des ménages concernés par la procédure de surendettement sont des couples avec enfant(s) et plus de 20% des familles monoparentales (essentiellement des femmes seules avec enfant(s)).

Pour en savoir plus : srivoalan unaf.fr

Haut de page