UNAF - L’Unaf est intervenue au lancement, par la Ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, du comité des parents

L’Unaf est intervenue au lancement, par la Ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, du comité des parents


30/03/2021

Sandra Blasiak, Administratrice de l’Unaf et Olivier Andrieu-Gerard, Coordonateur du pôle « Médias - Usages numériques » ont participé le 23 mars dernier à la réunion de lancement du comité des parents mis en place par Marlène Schiappa, Ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté. Objectif : lutter contre le harcèlement et notamment le cyber-harcèlement.

Le webinaire était organisé en 3 tables-rondes : « que faire si mon enfant est harcelé ? », « que faire si mon enfant est témoin ? » et « que faire si mon enfant est auteur ? ».

Sandra Blasiak est intervenue lors de la 1re table-ronde au sein de laquelle elle a rappelé, en amont, le rôle majeur des parents en matière de prévenance, de prévention, de repérage des situations. Lorsque l’enfant est victime de harcèlement, les parents doivent agir pour :

  • faire cesser le harcèlement notamment en ligne
  • accompagner la résilience des enfants touchés par le harcèlement.

Cela suppose que les parents soient soutenus et accompagnés dans cette démarche notamment par l’accès à des ressources et à un soutien adaptés.

L’Unaf a rappelé qu’il existait déjà de nombreuses ressources à destination des parents notamment proposées par l’Unaf et les Udaf mais que celles-ci étaient encore trop peu connues et utilisées.

(par ex. https://www.mon-enfant-et-les-ecrans.fr/fiche-conseils-victimes-dharcelement/)

Enfin, l’Unaf a rappelé que plusieurs Udaf étaient engagées en matière de prévention du (cyber) harcèlement et d’accompagnement des parents et des enfants, victimes ou auteurs d’harcèlements sous toutes ses formes.

La Ministre a annoncé en conclusion du webinaire que le comité des parents se réunira 4 fois d’ici la fin de l’année. Des groupes de travail ad-hoc pourront également être mis en œuvre en tant que de besoin notamment autour d’une campagne de communication grand public.

Elle souhaite également que soit réfléchie la mise en place d’une grille d’évaluation du danger à destination des parents et des professionnels.

Enfin, a été annoncée une circulaire demandant aux préfets d’organiser sur le territoire, une évaluation du phénomène et une remontée des besoins des acteurs de terrain.

Pour en savoir plus ogerard unaf.fr

Haut de page