UNAF - Covid 19 : l’Unaf a demandé au Gouvernement de classer, comme publics prioritaires pour bénéficier des solutions d’accueil pour leurs enfants, les professionnels des Udaf au service des familles et des personnes vulnérables

Covid 19 : l’Unaf a demandé au Gouvernement de classer, comme publics prioritaires pour bénéficier des solutions d’accueil pour leurs enfants, les professionnels des Udaf au service des familles et des personnes vulnérables


07/04/2021

Dans la gestion de crise de la Covid 19, les services des Udaf et les professionnels restent plus que jamais mobilisés pour que perdurent l’accompagnement des services aux familles et des personnes en vulnérabilité.

Le 31 mars, le Président de la République s’est exprimé et annoncé de nouvelles mesures afin de freiner l’évolution de l’épidémie avec notamment la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées. Pour autant, des solutions d’accueil ont été instaurées pour les enfants des professionnels indispensables à la gestion de l’épidémie.
+ Liste des professionnels concernés

Important : Le Préfet de département est chargé d’identifier et de prioriser les besoins d’autres personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire et à la vie de la Nation. Il transmet au recteur d’académie la liste des enfants concernés avec leurs adresses de scolarisation habituelle. En fonction des capacités d’accueil, le recteur informe le Préfet du nombre d’enfants qui peuvent être accueillis dans le respect des consignes de sécurité ainsi que les lieux d’accueil.

Suite à l’annonce de ces mesure, l’Unaf s’est entretenue avec le secrétaire d’Etat à la famille, Adrien Taquet et a insisté pour que l’accueil des enfants dans les centres de loisirs et par des assistantes maternelles puisse se poursuivre. L’Unaf a été sur ce dernier point entendue.

L’Unaf a également interpellé le ministre sur deux manques importants relevés dans la liste des professionnels jugés indispensables à la gestion de l’épidémie :

• Dans le champ de la protection de l’enfance, les DPF (délégués aux prestations familiales) alors que les TISF et services AEMO y figurent, ainsi que les services à domicile auprès des familles vulnérables
• Les professionnels de la protection juridique des majeurs, alors que les services des Udaf ont une obligation de continuité auprès des publics vulnérables.

Sur ce dernier point, l’Unaf a fait démarche commune avec l’Interfédération (Unaf, Fnat et Unapei) et s’est adressée aux services du Premier ministre, au Ministère des solidarités et de la santé, à la Ministre déléguée chargée de l’Autonomie, ainsi qu’à la Direction de la DGCS.

Ci-dessous, les requêtes de l’Interfédération

"Madame, Monsieur,
Il a été adressé ce jour au secteur qui gère des mesures de protection juridique des majeurs (PJM), dont nos trois réseaux associatifs, la liste « des professionnels jugés indispensables à la gestion de l’épidémie pour lesquels une solution d’accueil (pour leurs enfants) doit être proposée ».

Cette politique est malheureusement à nouveau la grande oubliée, ainsi que ceux qui agissent au quotidien auprès des publics vulnérables.

En effet, c’est avec incompréhension et tristesse que nous découvrons que cette liste écarte l’ensemble des acteurs de la protection juridique des majeurs !

Pourtant, vous savez que l’ensemble des professionnels du secteur sont soumis à une obligation de continuité de services, et que ces derniers sont d’autant plus indispensables dans le contexte de la crise sanitaire. Vous savez que cette crise a des conséquences dommageables pour les personnes isolées, atteintes de handicap ou de perte d’autonomie liées à l’âge, ou souffrant de troubles psychiques. Plus que jamais, elles ont besoin d’un accompagnement.

Vous savez qu’une très grande majorité des mandataires ont charge d’enfants, souvent jeunes. Comment pourront-ils assurer leur mission dans des conditions satisfaisantes, sans pouvoir faire garder leurs enfants, et ce durant les 4 semaines, a minima, à venir ? Comment les employeurs sur qui repose la responsabilité de la continuité et de la qualité du service, pourront-ils gérer cette situation ?
En évinçant ce secteur de la liste, les professionnels de la PJM sont ainsi jugés non indispensables à la gestion de l’épidémie.

L’Etat considère donc comme non prioritaire la poursuite de l’accompagnement des personnes vulnérables, malgré les mandats de protection décidés par les juges, puisque sans solution de garde, de nombreux professionnels devront suspendre leur activité, générant de graves difficultés de fonctionnement .
Afin de ne pas arriver à ces situations, et pour être en cohérence avec les travaux ministériels en cours, nous vous demandons de revoir ces dispositions en intégrant le secteur de la PJM parmi les professionnels pouvant bénéficier de solutions d’accueil pour leurs enfants.

Bien respectueusement"

UNAF
Marie-Andrée BLANC
Présidente

FNAT
Ange FINISTROSA
Président

UNAPEI
Luc GATEAU
Président

Tweet : L’Unaf interpelle le ministre sur la nécessité de classer les professionnels mandataires PJM et délégués aux prestations familiales comme publics prioritaires pour bénéficier des solutions d’accueil pour leurs enfants.

Ressources

Retrouvez en ligne, le Décret n° 2021-384 du 2 avril 2021 qui prescrit les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, qui est paru au Jo du 3 avril 2021. Il dresse notamment la liste des établissements qui peuvent continuer à accueillir du public.
Sont notamment concernés les dispositifs suivants :
« - l’activité des services de rencontre prévus à l’article D. 216-1 du code de l’action sociale et des familles ainsi que des services de médiation familiale ;
« - l’organisation d’activités de soutien à la parentalité relevant notamment des dispositifs suivants : lieux d’accueil enfants parents, contrats locaux d’accompagnement scolaire et réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents ;
« - l’activité des établissements d’information, de consultation et de conseil conjugal mentionnés à l’article R. 2311-1 du code de la santé publique ;
« - l’accueil des populations vulnérables et les activités en direction des publics en situation de précarité ;
Ce décret est consultable en ligne ICI

Communiqué de presse du Ministre Adrien Taquet : Adrien Taquet fait le point sur les mesures concernant le secteurde l’Enfance et des Familles

Haut de page